Proclamation de la neutralité

Proclamation de la neutralité


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le déclenchement de la Révolution française a coïncidé avec le début de la première administration de George Washington, mais en 1793, la guerre avait englouti l'Europe, opposant l'Angleterre, la Prusse, l'Autriche et l'Espagne à la nouvelle République française. Dans le cabinet, Thomas Jefferson s'est opposé à toute expression de neutralité tandis qu'Alexander Hamilton l'a soutenu. La proclamation stipulait que les États-Unis n'offriraient pas de protection aux Américains qui violeraient les lois sur la neutralité et qu'ils poursuivraient activement toute personne relevant de sa juridiction qui violerait le droit international en matière de neutralité. La question était très sensible. Hamilton et ses collègues partisans "aristocratiques" n'étaient pas en faveur de la révolution. La nouvelle guerre de la France était entièrement de nature européenne et les États-Unis n'avaient aucun intérêt. Hamilton l'a dit dans des articles de journaux écrits sous le nom de « Pacificus ». Dans la troisième lettre de Pacificus, il suggérait que la France n'était pas due au soutien américain puisqu'elle avait dans une certaine mesure amené la situation sur elle-même. Jefferson et ses partisans, au contraire, ont été inspirés par la révolution et ont estimé que la neutralité était une trahison. Jefferson a écrit à Hamilton que :

Je considère les personnes qui constituent une société ou une nation comme la source de toute autorité dans cette nation, comme libres de traiter leurs préoccupations communes par tous les agents qu'ils jugent appropriés, de changer ces agents individuellement, ou leur organisation dans la forme ou la fonction chaque fois que qu'ils plaisent : que tous les actes accomplis par ces agents sous l'autorité de la nation, soient les actes de la nation, leur soient obligatoires, & assurent leur usage, & ne puissent en aucun cas être annulés ou affectés par aucun changement dans le forme du gouvernement ou des personnes qui l'administrent.

C'était un bon argument, basé sur le même principe que la Constitution américaine a été instituée par "le peuple". Cependant, il n'y avait rien à gagner et beaucoup à perdre pour que les États-Unis s'engagent dans un conflit européen, et que ce soit par logique de Hamilton ou par intérêt national évident, Washington a opté pour la neutralité.


Voir Droits neutres.


Voir la vidéo: Le procès de la neutralité


Commentaires:

  1. Swithun

    Le plus grand nombre de points est atteint. Je pense que c'est une excellente idée. Je suis d'accord avec toi.

  2. Mebar

    Un assez bon sujet

  3. Dillen

    À mon avis, il a tort. Je suis capable de le prouver. Écrivez-moi dans PM.

  4. Roswalt

    Pas de mots, c'est cool

  5. Ammi

    Où ici contre l'autorité

  6. Chien

    Quels mots nécessaires ...super idée remarquable

  7. Shaktizshura

    Site cool! Merci d'être! C'est nous…

  8. Grot

    tous les messages personnels partent aujourd'hui ?



Écrire un message