Sturtevant DD-240 - Histoire

Sturtevant DD-240 - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Sturtevant DD-240

Sturtevant I(DD-240 : dp. 1215 (n.); 1. 314'41/2", né. 30'10Y2~; dr. 9'4" (moyenne); s. 33.82 k. (tl.) , cpl. 122, a. 4 4'V, 1 3", 1 2 2 1" tt.; cl. Clemson)Le premier Sturtevant (DD-240) a été posé le 23 novembre 1918 à Camden, NJ, par le Compagnie de construction navale de New York ; lancé le 29 juillet 1920, parrainé par Mme Curtis Ripley Smith, et commandé au Philadelphia Navy Yard le 21 septembre 1920. Le lieutenant Comdr. Ewart G. Haas a pris le commandement de Sturtevant le 4 novembre 1920. Début novembre 1920, Sturtevant a navigué vers Newport, R.I., puis s'est rendu à New York. Le 30 novembre, elle a quitté New York pour rejoindre les Forces navales des États-Unis, les Eaux européennes. Elle a atteint Gibraltar le 10 décembre et, après quatre jours, a continué à la Mer Adriatique. Le 19, il arrive à sa nouvelle base, Spalato, sur la côte dalmate. Pendant les six mois suivants, il effectue diverses missions de Spalato vers les ports du littoral adriatique. Le 16 juin 1921, le destroyer est réaffecté du détachement Adriatique. au détachement de Constantinople et, trois jours plus tard, a commencé l'amarrage et la révision à Constantinople. Au cours de cette mission, Sturtevant a mené des exercices dans la mer de Marmara, entre les détroits jumeaux, les Dardanelles et le Bosphore, et a opéré dans la mer Noire. Elle a visité Samsun, Turquie; Bourgas, Bulgarie ; et Sulina et Braila sur la côte roumaine. Du 25 octobre au 28 novembre, elle a arboré le pavillon de l'amiral Bristol. À la suite de cette mission, le navire a visité les ports de Beyrouth et de Joffa, puis Alexandrie, l'Égypte et l'île de Rhodes. Fin décembre, il retourne en Turquie à Samsun, puis à Constantinople en janvier 1922 avant de rentrer dans la mer Noire pour visiter le sud de la Russie. Entre 1921 et 1923, la guerre civile russe et une sécheresse entraînent une grande famine en Russie, notamment dans les région de la Volga riche en nourriture du sud de la Russie. L'Amérique a répondu avec près d'un million de tonnes courtes de nourriture que les bolcheviks ont acceptées à contrecœur et souvent aussi subrepticement que possible. Sturtevant a enquêté sur les ports de débarquement potentiels dans le sud de la Russie pour les fournitures qui seront bientôt expédiées par l'American Relief Administration. À cette fin, elle a visité Odessa, Sébastopol, Novorossisk; Theodosia et Yalta entre début février et mi-avril. Par la suite, jusqu'à la fin de l'année, elle a fait des voyages à travers la mer Noire vers divers ports russes en conjonction avec l'opération de secours. Elle s'est arrêtée à de nombreux autres ports étrangers sur les voyages, y compris Samsun, Trébizonde et Mudania, Turquie. De juillet à octobre, il a effectué un voyage aller-retour aux États-Unis, au cours duquel il a été révisé au New York Navy Yard et exercé à partir de Yorktown, en Virginie. Le 1er octobre, Sturtevant a reçu l'ordre de retourner en Méditerranée orientale et , le lendemain, s'est mis en route pour Gibraltar. Elle y arriva le 14 et continua vers la Turquie, atteignant Mudania le 27. Pendant les sept mois suivants, le destroyer a visité les ports de la Méditerranée orientale et ceux le long de la côte de la mer Noire. En plus des escales des croisières précédentes, elle a visité Varna, Bulgarie ; Mersine et Smyrne, Turquie, Pirée, Grèce et Naples, Italie. Depuis ce dernier port, il s'embarqua pour Gibraltar fin mai 1923 et, le 12 juin, était de retour au Navy Yard de New York. Elle a opéré le long de la côte atlantique jusqu'à la fin de l'année, menant des exercices d'artillerie en octobre sur les terrains d'exercice du sud au large de la Virginie. En novembre, le navire a effectué une visite le jour de l'Armistice à Baltimore, dans le Maryland. Trois jours avant la fin de l'année, le Sturtevant est devenu le navire amiral de la Division 41, Squadron 14, Scouting Fleet. Début janvier, Sturtevant s'est rendu dans la zone du canal pour participer à un problème de guerre avec la flotte de reconnaissance. À la fin du mois, il a navigué avec la flotte, via l'île de Culebra, jusqu'à la baie de Guantanamo, à Cuba et aux Antilles britanniques, menant des exercices tactiques en cours de route. En mai, le destroyer est revenu au nord et a opéré le long de la côte est pour le reste de l'année. En janvier 1925, Sturtevant se dirige à nouveau vers le sud. Après un mois et demi d'opérations dans les Caraïbes, il a transité par le canal de Panama et est entré dans le Pacifique. Elle a visité San Diego et San Francisco en Californie en avril avant de se mettre en route pour les îles Hawaï. De fin avril à mi-juin, le navire a participé à un problème de guerre conjoint armée-marine simulant la tentative d'une force ennemie de capturer l'île d'Oahu. Le 11 juin, il a mis le cap sur San Diego et est arrivé le 17. Le destroyer a commencé son voyage de retour vers l'Atlantique le 22 et a atteint New York le 16 juillet. Elle a croisé la côte atlantique jusqu'à la mi-octobre et a procédé ensuite au sud pour les manoeuvres d'hiver de la Baie Guantanamo, Cuba. Transitant le canal de Panama à la fin de janvier 1926, elle a participé à des exercices de flotte du côté Pacifique. De retour du côté atlantique de l'isthme pour reprendre les exercices et les exercices à proximité de Cuba, Sturtevant a navigué vers le nord jusqu'à Boston au cours de la première semaine de mai. Entre mai 1926 et janvier 1931, Sturtevant a continué à opérer avec la flotte de l'Atlantique dans la division Destroyer 41 , Destroyer Squadron 14. Chaque année, les opérations estivales le long des côtes atlantiques nord et centrale des États-Unis alternaient avec des manœuvres hivernales dans les eaux chaudes de la mer des Caraïbes et du golfe du Mexique. À l'automne 1930, il est affecté à Charleston, Caroline du Sud, comme port d'attache, mais reçoit à nouveau l'ordre du nord en janvier 1931 pour déclassement. Le 30 janvier 1931, le Sturtevant a été mis hors service à Philadelphie, en Pennsylvanie. Pendant les deux années suivantes, le destroyer a sillonné les eaux chaudes et troubles du golfe et des Caraïbes, soutenant les activités des marines à terre au Nicaragua, en Haïti, à Cuba et dans d'autres républiques d'Amérique latine. Au début de 1934, elle quitta l'escadron des services spéciaux pour rejoindre les destroyers de la Force Scoutinz. Au cours de cette période de service, elle a été ramenée à Norfolk, en Virginie. Dans la seconde moitié de 1935, le navire a été réaffecté à la Force de combat, située dans le Pacifique. Après avoir opéré de San Diego jusqu'au 20 novembre, elle a été désarmée de nouveau. Le 26 septembre 1939, Sturtevant a été remis en service une fois de plus. Au milieu des années 1940, il était de retour dans l'Atlantique, escortant des convois et effectuant des patrouilles de neutralité le long de la côte est. Le destroyer a opéré à partir de Norfolk, en Virginie, dans l'Atlantique Nord jusqu'au début de mars 1942, puis a escorté un convoi de New York jusqu'à la zone du canal. Là elle s'est présentée pour le devoir au Commandant, la Frontière de Mer des Caraïbes, en examinant des convois entre les divers ports des Caraïbes jusqu'à la fin d'avril. Le 26 avril, elle a quitté l'Ouest de Clé en compagnie d'un convoi. À un peu plus de deux heures du port, une violente explosion a soulevé la poupe du Sturtevant de l'eau, mais n'a causé aucun dommage apparent. Se croyant sous attaque sous-marine, le destroyer largue deux barrages de grenades sous-marines. Environ une minute après avoir largué le deuxième barrage de charges, une deuxième détonation a secoué le navire. Elle a commencé à s'installer rapidement, mais sur un pied d'égalité. Quelques minutes plus tard, une troisième rafale a déchiré sa quille sous le rouf arrière. La section médiane a coulé immédiatement, et la poupe s'est installée peu de temps après. La proue est curieusement restée au-dessus de l'eau pendant plusieurs heures. Finalement, cependant, tout sauf le nid de pie disparut sous les vagues. Probablement victime d'une mine, Sturtevant est tombé au large de Key West à environ huit milles au nord de Marquises Key. Quinze membres de la compagnie de son navire la rejoignirent dans la tombe aquatique. Son nom a été rayé de la liste de la Marine le 8 mai 1942.


USS Sturtevant (i) (DD 240)

Désarmé le 30 janvier 1931
Remise en service le 9 mars 1932
Désarmé le 20 novembre 1935
Remis en service le 26 septembre 1939
A heurté une mine et coulé au large de Key West, en Floride, le 26 avril 1942
Le champ de mines a été posé par les Américains
15 membres de son équipage ont été perdus.

Commandes répertoriées pour l'USS Sturtevant (i) (DD 240)

Veuillez noter que nous travaillons toujours sur cette section.

Le commandantDeÀ
1Lt.Cdr. Albert Edmondson Jarrell, USN26 septembre 193927 novembre 1940
2Lt.Cdr. Timbres Guillaume Howard, Jr., USN27 novembre 194027 janvier 1941
3Lt. Edwin Elmer Seigneur, 3e, USN27 janvier 194126 février 1941
4Lt.Cdr. Timbres Guillaume Howard, Jr., USN26 février 19419 décembre 1941
5Claude Lee Weigle, USN9 décembre 194126 avril 1942

Vous pouvez aider à améliorer notre section de commandes
Cliquez ici pour soumettre des événements/commentaires/mises à jour pour ce navire.
Veuillez l'utiliser si vous repérez des erreurs ou si vous souhaitez améliorer cette page de navires.

Les événements notables impliquant Sturtevant (i) comprennent :

6 avril 1942
L'USS Sturtevant récupère 38 survivants du pétrolier américain Catahoula qui a été torpillé et coulé la veille par le sous-marin allemand U-154 au large de la côte nord-ouest de la République dominicaine en position 19°16'N, 68°12'W.

L'USS Sturtevant récupère également 39 survivants du pétrolier américain Comol Rico qui a été torpillé et coulé la veille par le sous-marin allemand U-154 à 225 milles marins au nord de San Juan, Porto Rico en position 20°46'N, 66°46 'W.

Liens médias


La Seconde Guerre mondiale

Dans la seconde moitié de 1935, le navire a été réaffecté à la Battle Force, située dans le Pacifique. Après avoir opéré de San Diego jusqu'au 20 novembre, elle a été désarmée de nouveau une fois. Le 26 septembre 1939, Sturtevant a été remis en service une fois de plus. Au milieu des années 1940, il était de retour dans l'Atlantique, escortant des convois et menant des patrouilles de neutralité le long de la côte est. Le destroyer a opéré à partir de Norfolk, dans l'Atlantique Nord jusqu'au début de mars 1942, puis a escorté un convoi de New York jusqu'à la zone du canal. Là, elle s'est présentée au Commandant de la Frontière de la mer des Caraïbes, examinant les convois entre les différents ports des Caraïbes jusqu'à la fin avril.


Épave de l'USS Sturtevant (DD-240)

L'USS Sturtevant (DD-240) était un destroyer de classe Clemson posé en novembre 1918 et mis en service dans la marine américaine en septembre 1920 en tant que membre de la flotte américaine de l'Atlantique. Après des croisières d'essai et un entraînement, le Sturtevant et son équipage ont traversé l'Atlantique et ont rejoint les eaux européennes des forces navales des États-Unis, où ils ont opéré pendant les deux années suivantes avant de retourner dans la flotte américaine de l'Atlantique à Norfolk.

Après avoir participé à des jeux de guerre et à des exercices de flotte dans les années 1920 et 1930, le Sturtevant a été réaffecté au rôle d'escorte de convoi dans les patrouilles de neutralité américaines après le déclenchement de la guerre en Europe, et a continué ce travail à Norfolk après l'entrée en guerre des États-Unis en Décembre 1941. Avec des sous-marins allemands en maraude imposant un lourd tribut à la marine marchande alliée le long des côtes est et du golfe des États-Unis, le Sturtevant a été réaffecté à la frontière de la mer des Caraïbes en mars 1942 et a escorté des convois de carburant vital et de marchandises sèches autour de la mer des Caraïbes à partir de ses bases à Coco Solo et Key West.

Après une escale à Key West à la mi-avril après avoir escorté un convoi depuis Houston, le Sturtevant et son équipage ont été rattachés à un convoi en direction de l'ouest qui est parti le 26 avril. Prenant sa station alors que le groupe de navires entrait en eau libre, le Sturtevant a été secoué par une explosion au large de sa poupe, qui a soulevé la coque du destroyer hors de l'eau. En supposant que le navire était attaqué à la torpille, le Sturtevant est allé à la vitesse de flanc et a commencé à lâcher des grenades sous-marines pour chasser son attaquant, mais a été secoué par une deuxième grosse détonation quelques minutes plus tard, qui, contrairement à la première, a causé des dommages importants à la coque du navire et a causé inondations majeures. S'immobilisant, le Sturtevant a commencé à s'installer au milieu du navire alors que ses salles des machines et des chaudières commençaient à être inondées, privant l'équipage de l'énergie nécessaire pour faire fonctionner ses pompes. Les efforts de contrôle des dommages ne faisaient que commencer lorsqu'une troisième détonation a secoué le navire derrière lui après le rouf, ouvrant grand la coque et brisant le navire en trois morceaux. Sa section médiane a coulé immédiatement, emportant de nombreux membres d'équipage encore à l'intérieur, suivie de sa section Stern quelques instants plus tard. Les portes étanches de sa section avant sont restées sécurisées, lui permettant de rester à flot et de sauver la vie de nombreux membres de son équipage, qui ont été enlevés de la carcasse du Destroyer par d'autres escortes.

Après plusieurs heures, la section avant du Sturtevant a finalement cédé et a coulé à cet endroit le 26 avril 1942 et repose maintenant dans 60 pieds d'eau en deux sections. 15 membres de son équipage ont été perdus dans son naufrage, déterminé plus tard comme étant le résultat du passage du navire à travers un champ de mines américain récemment posé, dont son navigateur et son capitaine n'étaient pas au courant.


Sturtevant Engineering Ltd.

La version anglaise de Sturtevant a commencé son existence vers 1886 après une visite en Angleterre de Benjamin Sturtevant dans le but d'établir un débouché à l'étranger pour gérer son commerce européen. À la suite de négociations, George Augustus Mower, un diplômé du MIT du Wisconsin, a démarré son entreprise à son propre compte sous le nom de Sturtevant Blower Co., sur la rue Queen Victoria, à Londres, en tant qu'agent de la BFSturtevant Co. En 1890, le nom a été changé pour Sturtevant Engineering Co. Coïncidant avec la mort de Benjamin Sturtevant, ce changement de nom signifiait probablement la prise de contrôle juridique de ce qui était maintenant leur filiale. Les bureaux subordonnés étaient situés à Glasgow, Paris, Berlin et Stockholm. En 1899, ils se sont constitués en société sous le nom de Sturtevant Engineering Co. Ltd (SE).

Pendant une brève période, jusqu'en 1906, ils fabriquèrent des équipements électriques de commutation sous le nom « Igranic », sous licence de Cutler Hammer Co. (USA) et fabriqués dans la première usine de Sturtevant à Bankside S.E. Londres. En 1904, la société de transmission électrique de Hammersmith, un fabricant d'appareillages électriques, a été ajoutée à Sturtevant. Mower, nommé agent de Cutler en 1898, était responsable de ces arrangements et transférera plus tard, en 1913, l'entreprise à une société indépendante, Igranic Electrical Co., sous son contrôle.

Toujours en 1906, au moment de quitter l'équipement électrique, ils sont entrés dans le secteur des machines de concassage et de broyage qui serait une ligne de base, devenant les distributeurs de Sturtevant Mill Co. (Boston/USA). En 1911, ils avaient un accord de 20 ans pour fabriquer en utilisant des brevets et un savoir-faire sous licence de Sturtevant Mill, les empêchant également de vendre sur le marché britannique. À la conclusion de l'accord, la tentative de Sturtevant Mill d'entrer sur le marché en 1936 a été contrecarrée par la loi anglaise qui a confirmé le droit de la société anglaise établie de restreindre l'utilisation du nom Sturtevant.


Sturtevant DD-240 - Histoire

Histoire de l'USS Albemarle (AV-5)

UN PEU D'HISTOIRE : ". Albemarle ajoute à la mobilité - Page 34 - Naval Aviation News - Août 1958. " Site Web : http://www.history.navy.mil/nan/backissues/1950s/1958/aug58.pdf [13AUG2004]

UN PEU D'HISTOIRE : ". J'ai lu avec amusement le journal de bord de l'USS Albemarle (AV-5) quand il s'agissait de 1945. Il y avait un grand écart et je me suis demandé si quelqu'un se souvenait de ce moment embarrassant du 2 octobre où, après le mouillage un moment dans le lac Gatun, l'USS Albemarle (AV-5) s'est échoué dans le canal de Panama ! Ce n'est pas une mince affaire. J'étais sur le pont du bateau à ce moment-là, l'un des quelques 2000 écouvillons transportés, qui dormaient dans les hamacs que nous traînions. Tout le reste du tirant d'eau était dans des racks dans le hangar à l'arrière. Jusque-là, nous nous dirigions vers le soleil d'Hawaï, mais perdre la vis tribord nous a foutu en l'air. Le pauvre vieux USS Albemarle (AV-5) remonté la côte de la Basse-Californie en boitant, se précipitant sur le chemin pour envoyer une valise Sick Bay vers un destroyer par une bouée de culotte, et sur Treasure Island où nous avons tous été transférés sur l'USS Gen. Pope et au lieu des agréables îles hawaïennes, nous nous sommes retrouvés sur l'île de Calicoan dans la jungle au large de Samar dans le cadre d'une opération SeaBee. Là, je me suis assis pendant neuf mois. Les seuls Japs que j'ai vus étaient une poignée de prisonniers de guerre que nous avions dans un camp, le vestige de la campagne du golfe de Leyte. Cela comble un peu le vide dans le journal. Pour être précis, nous avons quitté Norfolk le 25 septembre 1945 à 11 heures et sommes arrivés au large de Panama à 5 heures du matin le 30, entrant dans la baie de Limon à l'aube où nous avons jeté l'ancre. Nous avons amarré au quai 3 de la base navale de Coco Solo et sommes allés en liberté ce soir-là à Colon. Nous avons levé l'ancre à 10 heures du matin le 2 octobre et avons embarqué sur ce qui n'était pas l'exemple de matelotage le plus fier de la Marine, voyant combien de fois l'USS Albemarle (AV-5) avait transité par le canal. Pour moi, cela s'est bien passé alors que je me débattais avec le travail d'édition du journal de bord du pape, le même travail que j'avais en juin 46 aux États-Unis à bord du Gen. Randall et poursuivit une carrière de journaliste. Tout ça parce qu'un navire s'est échoué. Rejoignez la Marine et apprenez un métier. " Contribution de NELSON, Burt Erickson [email protected] [02NOV2001]

UN PEU D'HISTOIRE : ". USS Albemarle (AV-5) Histoire. " Contribution de HIDAY, Henry "Hank" c/o Son Fils Thomas A. Hiday [email protected] [11OCT2002]

Je n'ai que deux choses des voyages de mon père à bord de l'USS Albemarle (AV-5). Il a tenu un journal personnel que je recevrai la semaine prochaine et vous enverra quelques passages. Un voyage a eu lieu en 1944/45. Mon frère est né en janvier 1945 et il y a une note dans le livre où mon père a appris la nouvelle.

Il a été intronisé en tant que Polywog lors de ce voyage lorsqu'ils ont traversé l'équateur dans le Pacifique. J'ai toujours son certificat.

Sa croisière a traversé le canal de Panama et est revenue. Je me souviens qu'il a principalement volé dans des PBM Martin Mariner, mais aussi dans d'autres engins. Il a beaucoup parlé du J2F Duck et de la façon dont ils l'utilisaient comme une camionnette transportant des objets et du courrier. Il était à cette époque un Matelot de Première Classe d'Aviation Machinests.

Avant et après ses croisières sur l'USS Albemarle (AV-5), il a travaillé sur des avions de mer et de patrouille à NAS Norfolk, en Virginie. Il n'aimait pas le PBY parce que quand ils montaient, les vols duraient tellement longtemps. Il a été impressionné par la taille de la variante Navy B-24 avec la grande queue unique. Il y a volé une fois. Le PBM était son avion principal.

UN PEU D'HISTOIRE : ". U.S.S. Albemarle. "The Ships and Aircraft of the U. S. Fleet - Second War Edition - Page 60 - 1944". Photo officielle de l'U.S. Navy. " [24JAN2001]

UN PEU D'HISTOIRE : Compagnie de navires USS Albemarle (AV-5) Contribution de John Lucas [email protected] [03APR2004]

UN PEU D'HISTOIRE : ". Patrol Wings - Contre-amiral A. D. Bernhard - Août 1942. " Contribution de John Lucas [email protected] [28DEC2005]

UN PEU D'HISTOIRE : ". 15MAI41: L'hydravion USS Albemarle (AV-5) est arrivé à Argentia, Terre-Neuve, pour établir une base pour les opérations de Patrol Wing, Support Force et pour se préparer à l'arrivée imminente du VP-52, le premier escadron pour effectuer des patrouilles sur les routes des convois de l'Atlantique Nord. " http://www.history.navy.mil/branches/avchr5.htm [02JAN2001]

UN PEU D'HISTOIRE : Carte postale de l'USS Albemarle (AV-5) ". Vers 1941.." Contribution de John Lucas [email protected] [28APR2004]

UN PEU D'HISTOIRE : ". 15 MAI 41 - L'hydravion USS Albemarle (AV-5) est arrivé à Argentia, Terre-Neuve, pour établir une base pour les opérations de Patrol Wing, Support Force et pour se préparer à l'arrivée imminente du VP-52, le premier escadron à effectuer des patrouilles sur les routes des convois de l'Atlantique Nord. " http://www.history.navy.mil/avh-1910/PART05.PDF [28MAY2003]

UN PEU D'HISTOIRE : Histoire de l'USS Albemarle (AV-5) ". L'U.S.S. Albemarle entretient les PBY de VP-72."Les navires et les aéronefs de la flotte américaine - Édition de guerre - Page 46 - 1941". Photo d'actualité internationale. " [24JAN2001]

UN PEU D'HISTOIRE : Carte postale USS Albemarle (AV-5) ". 13 juillet 1940.." Contribution de John Lucas [email protected] [17AUG2003]

UN PEU D'HISTOIRE : Carte postale USS Albemarle (AV-5) ". Couverture de mise en service de l'USS Albemarle, 20 décembre 1940.." [04JAN2001]

UN PEU D'HISTOIRE : ". Curtiss Class Seaplane Tender.." http://www.navsource.org/archives/09/4105.htm [03JAN2001]

Appel d'offres pour hydravions de classe Curtiss : Mis sur cale, le 12 juin 1939 à New York Shipbuilding Corp., Camden, NJ : Lancé, le 13 juillet 1940 Mise en service de l'USS Albemarle (AV-5), le 20 décembre 1940 Désarmé, le 14 août 1950 Désarmé dans la Réserve de l'Atlantique Flotte, Groupe de New York, Brooklyn Recommissionné, 2 octobre 1957 Déclassé, 21 octobre 1960 Désarmé dans l'Atlantic Reserve Fleet, Norfolk, Groupe Rayé du registre naval le 1er septembre 1962 Garde transféré à l'Administration maritime, pour désaffectation dans la Défense nationale Flotte de réserve, James River, Fort Eustis, VA Rétablie sur le registre naval, le 27 mars 1965 Converti en navire de réparation d'aéronefs, hélicoptère au chantier naval de Charleston, Charleston SC Affecté au MSC Mis en service sous le nom d'USNS Corpus Christi Bay (T-ARVH -1), janvier 1966 Mis hors service, 1973 Renvoyé à l'Administration maritime pour désaffectation dans la flotte de réserve de la Défense nationale, Corpus Christi, TX Struck Register, 31 décembre 1974 Disposition définitive, vendu pour mise au rebut, 17 juillet 1975 à Brownsville Steel and Salvage Inc.

Spécifications : Déplacement 8 671 t. Longueur 527' 4" Faisceau 69' 3" Tirant d'eau 21' 11" Vitesse 20 kts Complément (AV-5) 1 195, (T-ARVH-1) 128 civils, 308 techniciens de l'armée Armement tel que construit, quatre supports de canon simples 5"/38 , quatre supports de canon de 40 mm, ajoutés pendant la Seconde Guerre mondiale, deux supports de canon doubles de 40 mm, douze supports de canon de 20 mm, désarmés pendant la couverture de la propulsion ARVH, turbines à engrenages, deux arbres.

Une ville et un son en Caroline du Nord et un comté en Virginie. Tous trois ont été nommés en l'honneur du général George Monck, le premier duc d'Albemarle et l'un des premiers propriétaires de la Caroline.

(AV-5 : dp. 8 761 l. 527'4" b. 69'3" dr. 21'11" s. 19,7 k. cpl. 1 195 a. 4 5", 8 .50-cal. mg. cl. Curtis)

Le troisième Albemarle (AV-5) a été déposé le 12 juin 1939 à Camden, NJ, par la New York Shipbuilding Corp. lancé le 13 juillet 1940 parrainé par Mme Beatrice C. Compton, épouse de l'honorable Lewis Compton, secrétaire adjoint de la Navy et commandé au Philadelphia Navy Yard le 20 décembre 1940, le Comdr. Henry M. Mullinnix aux commandes.

Albemarle est resté à Philadelphie, s'équipant, jusqu'à la mi-janvier 1941. En route pour Newport, R.I., le matin du 28 janvier, l'hydravion est arrivé à destination le 30 et a chargé des torpilles. Elle a navigué le lendemain pour Norfolk, arrivant le 1er février, et au cours des jours suivants est restée dans cette zone, chargeant des bombes et des pièces pyrotechniques et calibrant son équipement de démagnétisation, avant de partir pour sa croisière d'essai dans l'après-midi du 6 février, mettant le cap sur Le golf de Guantanamo.

L'hydravion s'est déplacé de là à La Havane le matin du 18 février, et au cours des jours qui ont suivi son capitaine a fait les appels formels habituels dictés par le protocole diplomatique. Dans le port de La Havane, Albemarle navire habillé pour l'anniversaire de Washington, sa salve de 21 coups à la fête nationale américaine est revenue coup pour coup par la canonnière cubaine Yara. Le matin du 24 février, le navire s'est mis en route pour la zone du canal.

Détourné en cours de route, Albemarle ancré dans le port de San Juan, Porto Rico, le matin du 28 février, et cet après-midi-là a reçu l'appel officiel du contre-amiral Raymond A. Spruance, commandant du 10e district naval. Ce même jour, elle a embarqué 91 hommes de VP-51 et VP-61 de VP-52 pour le devoir et le transport temporaires et a navigué pour Norfolk le matin du 2 mars. En route, le Comdr. Mullinnix a été relevé en tant que commandant par le Comdr. H.B. Sallada.

Albemarle amarré au quai 7, Base d'opérations navales (NOB), Norfolk, dans l'après-midi du 5 mars, mais s'y est attardé moins d'une journée, se mettant en route l'après-midi suivant pour Philadelphie. Elle retourna au Philadelphia Navy Yard et y passa le reste du mois de mars, subissant des réparations post-shakedown.

L'offre d'hydravion a quitté Philadelphie le 6 avril et est arrivée à Norfolk l'après-midi suivant, là elle a embarqué des grenades sous-marines et des bombes de profondeur. Elle a navigué pour Newport le matin du 10 avril, et peu de temps après s'être levé dans les eaux internationales au-delà des caps de Virginie, a rencontré son escorte pour le voyage - six destroyers à "pont affleurant", dont l'un était le malheureux Ruben James (DD-245). Cet après-midi-là, elle a alimenté deux de ses escortes, Sturtevant (DD-240) et MacLeish (DD-220) en même temps, le premier à tribord, le second à bâbord.

Albemarle puis ancré dans le port de refuge, au large de Block Island, en fin d'après-midi du 11 avril et, accompagné du destroyer Truxtun (DD-229), a calibré ses radiogoniomètres. Elle s'est alors mise en route pour terminer son voyage jusqu'à la côte est jusqu'à Newport en arrivant à destination tard dans l'après-midi du 13 avril. Elle y a rejoint une multitude de navires de guerre allant du cuirassé Texas (BB-35) et les croiseurs lourds Tuscaloosa (CA-37) et Wichita (CA-45) aux destroyers de type ancien et nouveau et à l'offre de destroyer Prairie (AD-15).

Tandis que Albemarle avait été sur son shakedown, la détermination des États-Unis à aider les Britanniques dans la bataille de l'Atlantique avait abouti à la création, le 1er mars, de la Force de soutien, commandée par le contre-amiral Arthur LeRoy Bristol, pour protéger la ligne de vie vitale entre le États-Unis et Grande-Bretagne dans l'Atlantique Nord. Il s'est constitué autour d'escadrons de destroyers et d'avions de patrouille, ces derniers seraient encadrés par de petits annexes d'hydravions (ex-destroyers et ex-démineurs) et Albemarle.

Au cours des jours suivants, l'hydravion a opéré dans les eaux locales, à Narragansett au large de Martha's Vineyard et de Quonset Point, exécutant des exercices de toutes sortes et menant des exercices de tir à la cible. Le contre-amiral Bristol monta brièvement à bord le 28 avril et arbora son drapeau en Albemarle le même jour, elle embarqua son ancien commandant, maintenant le capitaine Mullinnix, qui était maintenant commandant de l'escadre de patrouille. Le lendemain, les avions de ces deux escadrons ont commencé des opérations de vol de nuit.

Albemarle, après avoir de nouveau porté le drapeau du contre-amiral Bristol le 2 mai, il quitte Newport pour Norfolk le 4 mai et arrive le lendemain. L'hydravion a ensuite franchi les caps de Virginie le matin du 9 mai pour Newport et y est arrivé le lendemain matin. Elle a embarqué des officiers et des hommes de VP-52 le 12 mai et a navigué ensuite le matin suivant (13 mai) pour Argentia, Terre-Neuve. Jetant finalement l'ancre dans la baie Little Placentia, à Argentia, le matin du 18 mai, Albemarle a rapidement posé 13 mouillages d'hydravions et collecté des données sur la météo de la région, établissant la base avancée pour les opérations du VP-52 depuis Argentia

Au cours des jours qui ont suivi, en plus de s'occuper des avions qui lui étaient assignés, elle a également alimenté une succession de destroyers. Le 20 mai, elle a reçu la visite non seulement du contre-amiral Bristol lors de sa première visite à Argentia, dont il a ensuite fait son quartier général, mais aussi du contre-amiral John H. Towers, le chef du Bureau de l'aéronautique, qui sont tous deux arrivés séparément dans des avions de VP- 56. Les deux officiers généraux sont partis le lendemain matin.

Douze PBY du VP-52 sont arrivés à Argentia depuis Quonset Point le 18 mai et ont immédiatement commencé des vols de familiarisation dans les activités de la région qui ont été soudainement annulées le 24 mai. Ce jour-là, le cuirassé allemand Bismarck, qui avait quitté les eaux norvégiennes peu de temps auparavant en compagnie du croiseur lourd Prinz Eugène sur ce qui devait être une croisière de raid dans l'Atlantique, a rencontré et détruit le croiseur de bataille britannique HMS Capuche. Un Premier ministre anxieux Winston Churchill, préoccupé par les routes de convoi qui s'offraient au puissant cuirassé allemand, télégraphia immédiatement au président Roosevelt et demanda l'aide américaine.

Albemarle ravitaillé rapidement l'avion qui avait effectué des missions d'entraînement ce matin-là et préparait les autres pour la mission urgente. À 14 h 40, le premier groupe de quatre PBY a décollé, suivi un peu moins de trois heures plus tard, à 17 h 20, d'un deuxième vol de sept. Les pilotes du "Catalina" ont été briefés pour une longue mission de reconnaissance qui les mènerait à quelque 500 milles au sud-est du cap Farewell, au Groenland. Ils ont rencontré du mauvais temps et des conditions de vol très dangereuses au cours de leurs recherches approfondies, n'ont pas trouvé leur proie dans l'obscurité et ont été contraints par le brouillard et l'obscurité de chercher refuge dans diverses baies de Terre-Neuve, du Labrador, du Québec et des îles voisines. .

Albemarle est resté à Argentia jusqu'au 12 juin, quand elle a navigué pour Norfolk, en arrivant le 15. Là, il chargea des magasins de fournitures, des munitions et de l'essence avant de se mettre en route pour revenir à Terre-Neuve le 20 juin. Escorté là-bas par le destroyer MacLeish, Albemarle touché à Halifax en route (22 juin), puis s'est rendu à Argentia, projeté par MacLeish et Cole (DD-155), arrivée le 24 juin. L'offre d'hydravions a soutenu les opérations de VP-71, VP-72 et VP-73 jusqu'à ce qu'elle ait navigué à nouveau pour Norfolk le 19 juillet, en compagnie de Dallas (DD-199). En amarrant au Quai 7, NOB Norfolk le matin du 25, il s'est déplacé au Norfolk Navy Yard plus tard ce même jour et est resté là, en subissant une disponibilité, jusqu'au 12 août.

En cours ce jour-là Albemarle, contrôlé par le destroyer Broome (DD-210), a navigué une fois de plus pour Argentia et a atteint sa destination le 16, reprenant son soutien de VP-73. Elle a fourni un soutien aux opérations d'hydravions et d'hydravions à partir d'Argentia jusqu'en octobre 1941. Elle a nettoyé le port de Little Placentia le 1er novembre, Albemarle a navigué pour Casco Bay, Maine, y arrivant le 3, elle a ensuite poussé vers Norfolk, y arrivant le 7.

Le jour où les avions japonais ont attaqué la flotte du Pacifique à Pearl Harbor, le 7 décembre 1941, Albemarle gisait à NOB Norfolk embarquant des passagers avant qu'elle ne soit programmée pour se mettre en route pour l'ancrage à Lynnhaven Roads. Le jour de Noël 1941, l'appel d'offres d'hydravions est lancé pour Newport et Argentia.

En fin de compte, le navire s'est rendu à Reykjavik, en Islande, où il rencontrerait les conditions météorologiques les plus sévères qu'elle aurait rencontrées au cours de sa carrière. Un jour particulier, le 15 janvier 1942, fut mémorable. Elle a placé ses quarts spéciaux de mer, d'ancre et de vapeur et a jeté les deux ancres avec 120 brasses de chaîne à tribord et 60 à bâbord, avec ses moteurs principaux qui tournent et s'embuent sur toutes les chaudières. Les vents étaient cadencés à 71 nœuds, avec des rafales occasionnelles de 95, forçant l'annexe à tirer l'ancre.

Le coup de vent a duré jusqu'au 19 janvier et a causé de gros dégâts parmi les avions de patrouille du navire. Le navire a failli entrer en collision avec Wichita à une occasion, et risquait d'encrasser plusieurs autres navires pendant cette période. Son ancre tribord a été souillée une fois et elle a perdu l'ancre bâbord. Elle a finalement quitté Reykjavik le 19 janvier, en fumant initialement à une vitesse considérablement réduite en raison de la tempête, façonnant la route pour Argentia, où elle embarquerait des passagers pour le transport à Norfolk.

Arrivée à Norfolk le 29 janvier, Albemarle puis s'est rendu à la baie de Narragansett et y a fourni des services d'appel d'offres au VP-73 alors que cet escadron travaillait avec des torpilles là-bas. Le 5 mars, l'amiral Royal E. Ingersoll, commandant en chef de la flotte de l'Atlantique, a fait un appel non officiel et a inspecté le navire de manière informelle. Albemarle a accompli son travail avec VP-73 et est resté à l'ancre dans la Baie Narragansett jusqu'au 3 avril, quand elle a procédé à l'Annexe Sud de Yard Navy de Boston pour une disponibilité. Sa révision a duré jusqu'au 1er mai 1942.

À la fin de son radoub, Albemarle est devenu en route pour Newport, le 5 mai et là, au cours des prochains jours, a démagnétisé calibré ses radiogoniomètres et a chargé l'avion pour le transport aux Bermudes. En cours le 15 mai avec Mayo (DD-422) et Benson (DD-421) en tant qu'escorte, l'hydravion a atteint sa destination le 17, a déchargé les avions qu'elle avait amenés et a immédiatement mis le cap sur la baie de Narragansett.

Soulager Pocomoké (AV-9) dans le cadre d'une formation de familiarisation aux torpilles d'avions et aux sous-marins, le 19, Albemarle est resté ancré dans la baie de Narragansett jusqu'au 12 août, fournissant des services de torpilles pour une succession d'escadrons : VP-94, VP-34, VP-33 et Torpedo Squadron 4. En route le 12 août et escorté par les destroyers Livermore (DD-430), Kearny (DD-432) et Sorbier des oiseleurs (DD-405), l'appel d'offres sous-marin a navigué pour Norfolk. Après son arrivée là-bas, Albemarle mené des exercices de tir dans la zone d'exploitation de la baie de Chesapeake.

Peu de temps après, escorté par Fletcher (DD-445) et O'Bannon (DD-450), Albemarle a navigué pour la zone du canal le 5 septembre 1942. Endommagant son hélice tribord à Coco Solo, l'hydravion a été commandé en cale sèche pour réparation après avoir transité par le canal de Panama pour la première fois le 15 septembre, il est entré en cale sèche à Balboa le lendemain. À la fin des réparations, il a transporté des troupes de l'armée et des marines à Rio Hato, au Panama, pour deux jours de manœuvres conjointes armée-marine.

Au cours des prochains mois, Albemarle servait de transport rapide de matériel aéronautique et d'hommes vers les bases aéronavales des Caraïbes et de la côte Pacifique de l'Amérique du Sud, ainsi que dans le nord de l'Atlantique Sud. Pendant ce temps (septembre-novembre 1942), elle a visité Salinas, en Équateur, la base aérienne de l'île Seymour, dans les îles Galapagos San Juan et les Bermudes opérant principalement à partir de Colon et Balboa et escortée par l'hydravion offre Goldsborough (AVD-5).

Relevé en gare par l'hydravion tender Pocomoké (AV-9) Albemarle a quitté la zone du canal le 13 novembre 1942, escorté par Goldsborough et le petit hydravion tender Matagorda (AVP-22). En procédant via San Juan, Trinidad et les Bermudes, l'offre d'hydravions a atteint Hampton Roads le 30 novembre après avoir terminé sa plus longue période de service soutenue en dehors des limites continentales des États-Unis.

Au cours des sept prochains mois, Albemarle fait la navette entre Norfolk et Guantanamo Bay, Trinidad, San Juan et les Bermudes, au cours de huit voyages aller-retour. Il n'a modifié cette routine que légèrement les sixième et huitième d'entre eux, visitant Recite, au Brésil pour la première fois (du 17 au 21 avril 1943) lors de la sixième croisière et entrant dans la zone du canal le huitième. Sa cargaison comprenait de l'essence d'aviation et des munitions. À la fin de ce cycle d'opérations, il subit des réparations et des modifications au Boston Navy Yard entre le 15 juin et le 23 juillet 1943, partant à cette dernière date pour Norfolk, d'où il reprit son transport de marchandises et de transport vers Trinidad, Recife, San Juan. et la baie de Guantanamo. Lors de ce voyage, son dernier sur cette course, il ramena 27 prisonniers de guerre allemands survivants d'un sous-marin coulé.

En partance de Norfolk le 16 septembre 1943, Albemarle navigué pour les îles britanniques, escorté par les destroyers Bulmer (DD-222) et Aboyeur (DD-213). En passant par Argentia, l'hydravion a atteint Swansea, au Pays de Galles, avec une cargaison aéronautique et des passagers le 28 septembre, les hommes et le fret qu'elle transportait pour soutenir les opérations anti-sous-marines nouvellement inaugurées par des escadrons de patrouille opérant depuis les îles britanniques. En route de Swansea le 4 octobre, elle a gratté une vis en quittant le port et, après avoir navigué via Argentia, a atteint Boston le 15 octobre. Il a été mis en cale sèche le lendemain et l'hélice endommagée a été réparée. Albemarle est revenu de là à Norfolk via le canal de Cape Cod, en arrivant à Norfolk le 18 octobre.

En cours le 22 octobre dans le cadre d'un groupe de travail constitué autour du porte-avions d'escorte Croate (CVE-25) et trois destroyers Albemarle embarque pour Casablanca. Acheminé via les Bermudes, le groupe a atteint sa destination le 3 novembre. Après avoir débarqué sa cargaison et débarqué ses passagers, l'hydravion annexe s'est ensuite rendu aux États-Unis le 10 novembre avec un autre convoi, celui-ci plus gros et formé autour de Croate et le croiseur léger crême Philadelphia (CL-41), escorté de sept destroyers, et contenant Matagorda et trois transports.

Albemarle fait une deuxième croisière vers Casablanca avant la fin de l'année 1943, en cours le 28 novembre et escortée par les destroyers Barry (DD-248) et Goff (DD-247), et arrivée le 7 décembre. Il appareilla le 13 pour Reykjavik et atteignit ce port islandais le 19. Là elle a embarqué des hommes de VB 128 pour le transport de nouveau aux États-Unis et a procédé hors de Reykjavik le 22 décembre pour Norfolk. Battant une mer agitée au retour (ne faisant que cinq nœuds le jour de Noël), Albemarle retourné à NOB, Norfolk, le dernier jour de l'année 1943.

De là, à Bayonne, N.J., le 4 janvier 1944, pour entretien et disponibilité, Albemarle est revenu à Norfolk le 17 janvier et s'est préparé pour un voyage à San Juan. Cependant, alors qu'il partait vers l'extérieur, le 18 janvier 1944, l'hydravion a encrassé une bouée dans un épais brouillard et s'est mis en route pour des réparations. En cale sèche le 20 janvier, Albemarle a navigué à nouveau pour sa destination d'origine, San Juan, le lendemain.

Touchant ensuite à Trinidad et Recife, et retraçant son chemin faisant escale à Trinidad et San Juan au retour du passage, Albemarle retourné à Norfolk le 23 février pour la disponibilité. Elle a ensuite fumé à Casablanca en compagnie du navire de commandement amphibie catoctine (AGC-5) et deux destroyers et, parmi ses passagers lors du voyage vers l'ouest se trouvaient 20 marins sous-marins allemands, prisonniers de guerre. Elle est revenue à Norfolk le 1er avril 1944.

Après entretien à NOB, Norfolk, Albemarle a procédé jusqu'au Dépôt d'Approvisionnement Naval à Bayonne, où elle a chargé la cargaison d'aviation, entre le 7 et le 13 avril. Elle a navigué alors, via Norfolk, à la Baie Guantanamo, Trinidad, les ports brésiliens de Recife et Bahia et San Juan, faisant finalement l'arrivée à Norfolk le 27 mai pour les réparations et l'entretien de voyage. Chargement de marchandises à la fin de cette période, dont 29 bombardiers en piqué, Albemarle a de nouveau tracé un cap pour les eaux nord-africaines, l'hydravion faisant une arrivée à Casablanca le 20 juin. Elle s'est ensuite rendue à Avonmouth, en Angleterre, où elle a chargé du fret et embarqué des passagers pour le retour aux États-Unis. En route pour Boston le 6 juillet, elle a atteint sa destination le 13.

Albemarle a passé le mois suivant à subir une disponibilité de 30 jours pour des réparations et des modifications au Boston Navy Yard. Sorti du chantier le 15 août, l'hydravion se rend à Bayonne, pour charger une cargaison. Naviguant via Norfolk, le navire a visité les bases familières de San Juan, Trinidad, Recife et Guantanamo Bay avant de retourner à NOB, Norfolk le 29 septembre.

Après avoir chargé des marchandises à Bayonne (12 au 17 octobre), Albemarle s'est dirigé vers le sud pour le ravitaillement vers San Juan, Trinidad et Recife.

À l'aller, le voyage s'est avéré sans incident cependant, lors du chargement de munitions et de marchandises à San Juan pour la partie retour du voyage, un incendie électrique a endommagé le tableau de distribution principal du navire, mettant celui d'Albemarle systèmes d'éclairage et de ventilation. de commission En cours pour Hampton Roads le 22 novembre l'offre d'hydravion a atteint Hampton Roads le 25 et a amarré à NOB, Norfolk, le 26 pour commencer une disponibilité.

En route pour Guantanamo Bay le dernier jour de 1944 Albemarle Il y jeta l'ancre le 4 janvier 1945. Relevant du commandant de la Fleet Air Wing 11, pour un service temporaire, il s'occupa des VPB-201 et VPB-210 à "Gitmo" jusqu'au 17 janvier, date à laquelle l'hydravion partit pour Coco Solo et arriva à destination. le 19. De là, il a navigué pour Trinidad, où il s'est occupé du VPB-213 du 1er au 11 février.

Retourner à la Zone du Canal peu de temps après ? Albemarle a commencé à s'occuper des opérations pour VPB-214 à la Baie d'Almirante, Panama le 18 février et est resté engagé dans ce devoir jusqu'à l'Anniversaire de Washington. Le 25 février, le navire a été désigné comme navire amiral du commandant de l'armée de l'air ? Flotte de l'Atlantique le lendemain de sa libération de la baie de Limon pour le groupe des Galapagos.

Là, Albemarle tendu VPB-74 et VPB-209 du 27 février au 6 mars, quand l'offre d'hydravions est devenue en route pour retourner à la zone de canal. Elle a fumé de là à Guantanamo Bay et Norfolk, arrivant à ce dernier endroit le 17 mars pour une disponibilité qui a duré jusqu'à la mi-mai 1945

Albemarle autorisé Norfolk le 18 mai pour New York, chargé de cargaison, escorté par les destroyers Bernadou (DD-153) et Dallas. Deux jours plus tard, l'hydravion annexe part pour les îles britanniques en CU-71, un convoi formé autour du vénérable USAT George Washington. celui d'Albemarle mission était de ramener aux États-Unis ces escadrons de patrouille dont la tâche dans l'Atlantique avait été achevée avec la fin de la guerre en Europe et dont la présence était requise sur le théâtre encore actif du Pacifique. Finalement, Albemarle a atteint sa destination Avonmouth, le 30 mai, et a ramené ses passagers - des hommes de la Fleet Air Wing 7 - à Norfolk le 14 juin

Albemarle a fait un deuxième voyage à Avonmouth, naviguant de Hampton Roads le jour de l'indépendance 1945 et atteignant sa destination le 13 juillet. Elle y embarque 772 marins et soldats, dont la majorité rapatrie des prisonniers de guerre. En cours le 17, l'hydravion est de retour à Norfolk le 26.

Entrer dans le Norfolk Navy Yard le 28 juillet pour des réparations et des modifications afin de l'équiper pour le service dans le Pacifique, Albemarle était au milieu de cette disponibilité lorsque la guerre dans le Pacifique a pris fin à la mi-août 1945. La capitulation japonaise a suspendu les travaux et, peu de temps après, les commandes au Pacifique pour entretenir des hydravions ont été annulées.

Peu de temps après, cependant, Albemarle a subi des modifications d'un genre différent, pour l'équiper pour un devoir différent. Avec des réparations effectuées aux dispositions de ventilation et d'amarrage, l'offre d'hydravions a quitté Norfolk le 25 septembre avec 2 000 remplacements de marine embarqués, à destination de la zone de canal. Elle s'est bientôt présentée pour le devoir en tant que transport sous le service de transport naval.

Albemarle autorisé Coco Solo, pour Pearl Harbor, mais en transitant le canal de Panama a subi des dommages à son hélice bâbord. Réduit à fonctionner avec une seule hélice, l'hydravion offre des réparations à San Francisco. Affecté à la flotte "Magic Carpet" - les navires chargés de ramener les anciens combattants américains chez eux pour une rotation ou un renvoi - une fois ses réparations terminées, Albemarle navigué vers l'ouest, arrivant à Pearl Harbor le 1 novembre avant de pousser vers la Nouvelle-Calédonie, arrivant là le 13 novembre, arrivant finalement à NAS, Alameda, le 28 novembre.

Après un deuxième voyage aller-retour à Samar, aux Philippines et retour Albemarle a subi une révision de trois mois au Naomi Shipyard Terminal Island, en Californie, en préparation de sa participation à l'opération "Crossroads". L'offre d'hydravions est arrivée aux îles Marshall le 4 mai 1946 pour fournir des installations de laboratoire et de base au personnel technique de l'opération. A la date du premier essai (Able), une détonation à l'air d'un engin atomique, Albemarle gisait à 155 milles au sud-est, amarré dans la lagune de Kwajalein. Vous partez le 3 juillet ? le navire a atteint l'atoll de Bikini le jour suivant et, à l'exception d'un exercice de répétition le 19 juillet, il est resté amarré à Bikini jusqu'à ce qu'il quitte la lagune là le 25. Elle a observé le deuxième test (Baker) ce jour-là et après avoir passé une brève période à Bikini a quitté l'atoll de Kwajalein pour Pearl Harbor, atteignant sa destination le 5 août 1946, son rôle dans "Crossroads" terminé. Elle a continué à la côte ouest, atteignant San Pedro le 12 août et est restée là jusqu'à ce qu'elle ait navigué pour Norfolk le 29 octobre.

Arrivée à Norfolk via le canal de Panama le 15 novembre, Albemarle a subi une révision de six semaines au chantier naval de Norfolk. Il est resté dans la région de Norfolk jusqu'à ce qu'il navigue le 3 mars 1947 avec le Commandant de l'entraînement, l'Atlantic s'embarque. Un bref arrêt à Key West, en Floride, du 6 au 8 mars Albemarle a procédé en bas à la Baie Guantanamo, en atteignant sa destination le 10 mars pour les opérations d'une semaine là. En dégageant " Gitmo " le 18 mars, l'offre d'hydravions est revenue à Norfolk le 21.

Au départ de la région de Hampton Roads le 9 avril, Albemarle a navigué pour Boston, arrivant au chantier naval là-bas le 11. Elle est restée là jusqu'au 21 avril, date à laquelle elle a navigué pour Newport, faisant l'arrivée le même jour. Départ de Newport le 23 avec ComTraComdLant embarqué Albemarle est revenu à Norfolk le 24, en restant dans ce voisinage, en menant la formation de recyclage et l'entretien de routine, jusqu'au 30 juin, quand elle a navigué pour Boston.

Passer le 4 juillet à Boston, Albemarle est resté à ce port depuis plus d'un mois, se déplaçant à Newport le 5 août et ensuite de nouveau à Boston le 14, en restant jusqu'au 2 septembre quand elle a navigué pour Norfolk. Elle a ensuite effectué un autre voyage à Newport (22 au 31 octobre 1947) avant de revenir à Norfolk le 1er novembre. Elle a subi alors une disponibilité restreinte au Chantier Naval de Norfolk du 1er décembre 1947 au 15 janvier 1948, pour « des modifications temporaires spéciales » en rapport avec sa prochaine opération.

Albemarle a navigué de Norfolk le 16 janvier 1948 pour la zone du canal, et après avoir terminé le transit de la voie navigable isthmique, il s'est présenté au service avec le commandant en chef de la flotte du Pacifique, pour un service temporaire avec la force opérationnelle interarmées « Switchman ». De là, à vapeur jusqu'à l'île Terminal pour l'équipement final de sa prochaine tâche, et y arrive le 4 février 1948 Albemarle a navigué pour Pearl Harbor le 1er mars, en compagnie du destroyer de piquetage radar Rogers (DDR-876), se rendant de là aux îles Marshall, arrivant à Eniwetok le 16 mars, pour participer à l'opération « Sandstone ». Spécialement modifié pour la tâche, Albemarle servi de navire laboratoire pendant "Sandstone" - une série d'essais atmosphériques nucléaires à trois détonations - les tirs "X-Ray" (15 avril 1948), "Yoke" (1er mai 1948) et "Zebra" (15 mai 1948). Départ d'Eniwetok le 21 mai 1948 Albemarle est arrivé à Pearl Harbor le 27, en route vers Oakland, Californie qu'elle a atteint le 4 juin. En naviguant pour Norfolk le 11 juin, elle a transité le Canal de Panama les 20 et 21 juin et a atteint sa destination finale le 26. Elle est restée là subissant la révision au Chantier Naval de Norfolk jusqu'au 23 août, quand elle a navigué pour la Baie Guantanamo, atteignant " Gitmo " le 27 pour un séjour de trois jours. Au cours des deux semaines qui ont suivi son départ des eaux cubaines, Albemarle visité Key West, Boston et Newport avant de retourner à Norfolk le 14 septembre.

Après une révision au chantier naval de Norfolk, Albemarle s'est démarqué de Hampton Roads le 8 février et, au cours des semaines qui ont suivi, a visité une succession de ports et de zones d'exploitation : Key West, Port-au-Prince, Haïti, Kingston, la Jamaïque et les Bermudes, entrecoupant ces visites portuaires d'une formation au départ de Guantanamo Bay. .

En revenant à la base navale de Norfolk le 19 mars, elle est restée là dans l'été, naviguant finalement pour Boston le 13 juillet pour une visite portuaire. Visitant ensuite Newport et New York, Albemarle retourna à Norfolk le 27 juillet et travailla dans les zones d'opération locales jusqu'en septembre. D'autres opérations à la fin de l'été et au début de l'automne 1949 ont amené le navire à Newport, New York et dans les zones d'exploitation locales de Norfolk.

Sortant de Lynnhaven Roads le 2 mars 1950, Albemarle a ensuite travaillé à Vieques, Porto Rico et Roosevelt Roads avant de visiter la Martinique (15-17 mars 1950), la Grenade (17-19 mars), Willemstad Curacao (20-22 mars) et Ciudad Trujillo, République dominicaine (23- 25 mars). S'arrêtant brièvement à la Baie Guantanamo, le navire est revenu à Norfolk le 31 mars et est resté là jusqu'au 11 mai, quand elle est devenue en route pour le Chantier Naval de New York, en arrivant là le jour suivant. Attaché au New York Group, Atlantic Reserve Fleet, le navire fut désarmé le 14 août 1950 et amarré à Brooklyn.

Transféré au chantier naval de Philadelphie en février 1956, Albemarle était destiné à être converti pour s'occuper des hydravions à réaction Martin P6M "Seamaster". Il a été réaffecté de la flotte de réserve de l'Atlantique au commandant du 4e district naval pour conversion, à compter du 6 février 1956. Équipé de rampes arrière et de bômes d'entretien pour gérer le "Seamaster", ainsi que d'une zone semi-abritée et d'une cale sèche de service, le navire a émergé de la conversion possédant la capacité de servir de seadrome très mobile capable de supporter des hydravions à réaction n'importe où.

Albemarle a été remis en service à Philadelphie le 21 octobre 1957, sous le commandement du capitaine William A. Dean. Après s'être équipé, il a navigué pour Norfolk le 7 décembre et y est arrivé le 10. Le navire a ensuite navigué vers Guantanamo Bay le 3 janvier 1958, y a fait escale le 7, y est resté dix jours et a effectué un entraînement au shakedown, avant de redescendre à Montego Bay, en Jamaïque. De retour à Guantanamo, concluant son shakedown le 21 janvier, Albemarle de là, à destination de San Juan et de Trinidad, effectuant des opérations d'entretien avec quatre escadrons d'hydravions Martin P5M « Marlin » et participant à des exercices « Springboard ». Albemarle est revenu à Norfolk le 9 avril, en y restant seulement cinq jours avant de revenir au Chantier Naval de Philadelphie, où il est resté en révision jusqu'à la mi-juillet. En revenant à Norfolk le 20 juillet, le navire est devenu en route pour les opérations dans l'Atlantique Nord le 14 août et s'est étendu jusqu'aux Açores avant de revenir à Norfolk le 16 septembre. Au cours des deux prochains mois Albemarle exploité entre Norfolk et les Bermudes, il a terminé l'année à Norfolk, y arrivant le 19 novembre et restant jusqu'au 2 mars 1959.

Albemarle a continué à opérer à partir de Norfolk jusqu'en 1959 et en 1960, bien que l'annulation du programme "Seamaster" signifiait que le navire ne desservirait jamais l'avion pour lequel il avait été reconfiguré. Ses ports et lieux visités en 1959 comprenaient l'installation aéronavale de Patuxent River, Md. Pillsbury Sound, dans les îles Vierges, San Juan, et Savannah, Ga. Halifax et Nouvelle-Écosse, Canada New York City Yorktown, Virginie, Port- au-Prince Guantanamo Bay et les Bermudes. Le navire a commencé l'année 1960, opérant à partir de San Juan, puis s'est déplacé successivement aux Bermudes, de retour à San Juan, de là à Pillsbury Sound et à l'île Grand Turk, aux Antilles de là à Guantanamo Bay et à Pillsbury Sound à nouveau, de là à San Juan et Guantanamo, en mars.

Déchargement de munitions à la Naval Weapons Station de Yorktown, entre le 12 et le 15 juillet, Albemarle amarré à Norfolk, en commençant les préparatifs pour l'inactivation, du 15 au 18 juillet avant qu'elle ne se rende à Philadelphie pour décharger le matériel. En revenant de là à Norfolk le 30 juillet, elle a continué des préparations d'inactivation par l'été.

Mise hors service, en réserve, le 21 octobre 1960 Albemarle a été initialement amarré avec le groupe Norfolk de la Flotte de Réserve de l'Atlantique en attendant son transfert à la Flotte de Rivière James de l'Administration Maritime (MarAd). Placé sous la garde de MarAd, Albemarle a été rayé du registre des navires de la marine le 1er septembre 1962.

Le 7 août 1964, cependant, MarAd a transféré le navire, destiné à être converti en une installation de maintenance aéronautique flottante pour hélicoptères, à la Marine. Le 27 mars 1965, le navire a reçu le nouveau nom et la nouvelle classification Baie de Corpus Christi (T-ARVH-1), et a été transféré au Military Sealift Command (MSC) le 11 janvier 1966.

Converti au chantier naval de Charleston (S.C.), le navire a émergé du chantier ne ressemblant que faiblement à son ancien moi. Finie l'importante rampe d'hydravion, à l'arrière, remplacée par une superstructure bâtie surmontée d'une aire d'atterrissage pour hélicoptère mesurant 50 pieds sur 150 pieds. Auparavant, les hélicoptères endommagés devaient être ramenés aux États-Unis pour être remis en état, avec l'avènement de ce « nouveau » type de navire, les réparations pouvaient être effectuées à proximité des zones avancées, les hélicoptères endommagés étaient acheminés vers le navire et transportés à bord par deux Grues d'une capacité de 20 tonnes.

Accepté par MSC en janvier 1966, Corpus Christi Bay's le premier commandant était le capitaine Harry Anderson, qui avait sous ses ordres un équipage de 129 hommes, une fraction de l'effectif original du navire. Accompagnant le navire lors de son premier déploiement à l'appui des forces au Vietnam, le 1er bataillon du corps de transport de l'armée (Seaborne), 308 techniciens et spécialistes d'aéronefs sous le commandement du lieutenant-colonel Harry O. Davis, États-Unis. Le navire a opéré à partir de la baie de Cam Ranh, au Sud-Vietnam, en 1966.

En fin de compte déterminé par MSC comme étant "au-delà des exigences actuelles et futures", Baie de Corpus Christi a été retiré du service et amarré dans le statut de réserve prêt à Corpus Christi Texas. Baie de Corpus Christi (T-ARVH-1) a été rayé du Naval Vessel Register le 31 décembre 1974. Le 17 juillet 1975, le navire a été vendu à Brownsville (Texas) Steel and Salvage, Inc., et a été mis au rebut par la suite.

UN PEU D'HISTOIRE : ". Albemarle - DEPARTMENT OF THE NAVY -- NAVAL HISTORICAL CENTER. " Site Web : Naval Historical Center http://www.history.navy.mil/danfs/a5/albemarle-iii.htm [09APR2005]

Une ville et un son en Caroline du Nord et un comté en Virginie. Tous trois ont été nommés en l'honneur du général George Monck, le premier duc d'Albemarle et l'un des premiers propriétaires de la Caroline.

(AV-5 : dp. 8 761 1. 527'4" b. 69'3" dr. 21'11" s. 19,7 k. cpl. 1 195 a. 4 5", 8 .50-cal. mg. cl. Curtiss

Le troisième USS Albemarle (AV-5) a été posé le 12 juin 1939 à Camden, NJ, par la New York Shipbuilding Corp. lancé le 13 juillet 1940 parrainé par Mme Beatrice C. Compton, l'épouse de l'honorable Lewis Compton, Secrétaire adjoint de la Marine et commissionné au Philadelphia Navy Yard le 20 décembre 1940, le Comdr. Henry M. Mullinnix aux commandes.

Albemarle est resté à Philadelphie, s'équipant, jusqu'à la mi-janvier 1941. En route pour Newport, R.I., le matin du 28 janvier, l'hydravion est arrivé à destination le 30 et a chargé des torpilles. Elle a navigué le lendemain pour Norfolk, arrivant le 1er février, et au cours des jours suivants est restée dans cette zone, chargeant des bombes et des pièces pyrotechniques et calibrant son équipement de démagnétisation, avant de partir pour sa croisière d'essai dans l'après-midi du 6 février, mettant le cap sur Baie de Guantanamo, Cuba.

L'hydravion s'est déplacé de là à La Havane le matin du 18 février, et au cours des jours qui ont suivi son capitaine a fait les appels formels habituels dictés par le protocole diplomatique. Dans le port de La Havane, Albemarle a habillé le navire pour l'anniversaire de Washington, sa salve de 21 coups de canon à la fête nationale américaine est revenue coup pour coup par la canonnière cubaine Yarn. Le matin du 24 février, le navire s'est mis en route pour la zone du canal.

Détourné en route, l'Albemarle jette l'ancre dans le port de San Juan, à Porto Rico, le matin du 28 février, et cet après-midi-là reçoit l'appel officiel du contre-amiral Raymond A. Spruance, commandant du 10e district naval. Ce même jour, elle a embarqué 91 hommes de VP-51 et VP-61 de VP-52 pour le devoir et le transport temporaires et a navigué pour Norfolk, Virginie le matin du 2 mars. En route, le Comdr. Mullinnix a été relevé en tant que commandant par le Comdr. H.B. Sallada.

L'Albemarle s'est amarré au quai 7, base d'opérations navales (NOB) de Norfolk, en Virginie, dans l'après-midi du 5 mars, mais s'y est attardé moins d'une journée avant de se mettre en route l'après-midi suivant pour Philadelphie. Elle retourna au Philadelphia Navy Yard et y passa le reste du mois de mars, subissant des réparations post-shakedown.

L'offre d'hydravion a quitté Philadelphie le 6 avril et est revenue à Norfolk, Virginie l'après-midi suivant, elle a embarqué des grenades sous-marines et des bombes anti-sous-marines. Elle a navigué pour Newport le matin du 10 avril, et peu de temps après s'être levé dans les eaux internationales au-delà des caps de Virginie, a rencontré son escorte pour le voyage, six destroyers à "pont affleurant", dont l'infortuné Reuben James ( DD-245). Cet après-midi-là, il a ravitaillé en carburant deux de ses escortes, Sturtevant (DD-240) et MacLeish (DD-220) en même temps, le premier à tribord, le second à bâbord.

L'Albemarle a ensuite jeté l'ancre dans le port de refuge, au large de Block Island, en fin d'après-midi du 11 avril et, accompagné du destroyer Truxtun (DD-229), a calibré ses radiogoniomètres. Elle s'est alors mise en route pour terminer son voyage jusqu'à la côte est jusqu'à Newport, arrivant à destination tard dans l'après-midi du 13 avril. Elle y a rejoint une multitude de navires de guerre, allant du cuirassé Texan (BB-35) et les croiseurs lourds Tuncaloosa (CA-37) et Wichita (CA^IS) aux destroyers de type ancien et nouveau et le destroyer tendre Prairie (AD- 15).

Alors qu'Albemarle était en train de se battre, la détermination des États-Unis à aider les Britanniques dans la bataille de l'Atlantique avait abouti à la création, le 1er mars, de la Force de soutien, commandée par le contre-amiral Arthur LeRoy Bristol, pour protéger la bouée de sauvetage vitale entre les États-Unis et la Grande-Bretagne dans l'Atlantique Nord. Il s'est formé autour d'escadrons de destroyers et d'avions de patrouille, ces derniers seraient desservis par de petits annexes d'hydravions (ex-destroyers et ex-démineurs) et d'Albemarle.

Au cours des jours suivants, l'hydravion a opéré dans les eaux locales, à Narragansett Bay, au large de Martha's Vineyard et de Quonset Point, Rhode Island, exécutant des exercices de toutes sortes et menant des exercices de tir à la cible. Le contre-amiral Bristol est monté brièvement à bord le 28 avril et a porté son drapeau à Albemarle le même jour, elle a embarqué son ancien commandant, maintenant le capitaine.Mullinnix, qui était maintenant le commandant de l'escadre de patrouille, les hommes de la force de soutien du VP-56 se sont rendus à bord dans le cadre des opérations de base avancées, tout comme les hommes du VP-55. Le lendemain, les avions de ces deux escadrons ont commencé des opérations de vol de nuit.

L'Albemarle, après avoir de nouveau porté le drapeau du contre-amiral Bristol le 2 mai, quitte Newport pour Norfolk, en Virginie, le 4 mai, et arrive le lendemain. L'hydravion a ensuite franchi les caps de Virginie le matin du 9 mai pour Newport et y est arrivé le lendemain matin. Elle a embarqué des officiers et des hommes de VP-52 le 12 mai et a navigué ensuite le matin suivant (13 mai) pour Argentia, Terre-Neuve, Canada. Jetant finalement l'ancre dans la baie Little Placentia, à Argentia, à Terre-Neuve, au Canada, le matin du 18 mai, Albemarle posa bientôt 13 amarres d'hydravions et rassembla des données sur la météo de la région, établissant la base avancée pour les opérations de VP-52 depuis Argentia, Terre-Neuve. , Canada.

Au cours des jours qui suivirent, en plus de s'occuper des avions qui lui étaient assignés, elle alimenta également une succession de destroyers. Le 20 mai, elle a reçu la visite non seulement du contre-amiral Bristol sa première visite à Argentia, Terre-Neuve, Canada, dont il a ensuite fait ses directeurs mais aussi du contre-amiral John H. Towers, le chef du Bureau of Aeronautics, qui à la fois sont arrivés séparément dans les avions du VP-56. Les deux officiers généraux sont partis le lendemain matin.

Douze PBY du VP-52 sont arrivés à Argentia, Terre-Neuve, Canada depuis Quonset Point, Rhode Island le 18 mai, et ont immédiatement commencé des vols de familiarisation dans la région, des activités qui ont été soudainement annulées le 24 mai. Ce jour-là, le cuirassé allemand Bismarck, qui avait quitté les eaux norvégiennes peu de temps auparavant en compagnie du croiseur lourd Prinz Eiu/en pour ce qui devait être une croisière de raid dans l'Atlantique, rencontra et détruisit le croiseur de bataille britannique HMS Hood. Un Premier ministre anxieux Winston Churchill, préoccupé par les routes de convoi qui s'offraient au puissant cuirassé allemand, télégraphia immédiatement au président Roosevelt et demanda l'aide américaine.

Albemarle a rapidement ravitaillé l'avion qui avait effectué des missions d'entraînement ce matin-là et a préparé les autres pour la mission urgente. À 14 h 40, le premier groupe de quatre PBY a décollé, suivi un peu moins de trois heures plus tard, à 17 h 20, d'un deuxième vol de sept. Les pilotes des "Catalinas" ont été briefés pour une longue mission de reconnaissance qui les mènerait à quelque 500 milles au sud-est du cap Farewell, au Groenland. Ils ont rencontré du mauvais temps et des conditions de vol très dangereuses au cours de leurs recherches approfondies, n'ont pas trouvé leur proie dans l'obscurité et ont été contraints par le brouillard et l'obscurité de chercher refuge dans diverses baies de Terre-Neuve, du Labrador, du Québec et des îles voisines. .

Albemarle est resté à Argentia, Terre-Neuve, Canada jusqu'au 12 juin, quand elle a navigué pour Norfolk, Virginie, en arrivant le 15. Là, il charge des fournitures, des provisions, des munitions et de l'essence avant de se mettre en route pour revenir à Terre-Neuve le 20 juin. Escorté là-bas par le destroyer MacLeish, l'Albemarle a touché à Halifax en route (22 juin), puis s'est dirigé vers Argentia, Terre-Neuve, Canada, protégé par MacLeish et Cole (DD-155), arrivant le 24 juin. L'offre d'hydravion a soutenu les opérations de VP-71, VP-72 et VP-73 jusqu'à ce qu'elle ait navigué de nouveau pour Norfolk, Virginie le 19 juillet, en compagnie de Dallas (DD-199). En amarrant au Quai 7, NOB Norfolk, Virginie le matin du 25, elle s'est déplacée au Norfolk, Virginia Navy Yard plus tard ce même jour et est restée là, en subissant une disponibilité, jusqu'au 12 août.

En route ce jour-là, Albemarle, protégé par le destroyer Broome (DD-210), a de nouveau navigué vers Angentia et a atteint sa destination le 16, reprenant son soutien du VP-73. Elle a fourni un soutien aux opérations d'hydravions et d'hydravions à partir d'Argentia, Terre-Neuve, Canada jusqu'en octobre 1941. Après avoir franchi le port de Little Placentia le 1er novembre, Albemarle a navigué vers la baie de Casco, dans le Maine, et y est arrivée le 3e, puis elle a poursuivi sa route vers Norfolk, en Virginie. , y arrivant le 7.

Le jour où les avions japonais ont attaqué la flotte du Pacifique à Pearl Harbor, à Hawaï, le 7 décembre 1941, Albemarle reposait à NOB Norfolk, en Virginie, embarquant des passagers avant qu'il ne soit programmé pour se rendre au mouillage à Lynnhaven Roads. Le jour de Noël 1941, l'appel d'offres d'hydravions a commencé pour Newport et Argentia, Terre-Neuve, Canada.

En fin de compte, le navire s'est rendu à Reykjavik, en Islande, où il rencontrerait les conditions météorologiques les plus sévères qu'elle aurait rencontrées au cours de sa carrière. Un jour particulier, le 15 janvier 1942, fut mémorable. Elle a placé ses quarts spéciaux de mer, d'ancre et de vapeur et a jeté les deux ancres avec 120 brasses de chaîne à tribord et 60 à bâbord, avec ses moteurs principaux qui tournent et s'embuent sur toutes les chaudières. Les vents étaient cadencés à 71 nœuds, avec des rafales occasionnelles de 95, forçant l'annexe à tirer l'ancre.

Le coup de vent a duré jusqu'au 19 janvier et a causé de gros dégâts parmi les avions de patrouille du navire. Le navire a failli entrer en collision avec Wichita à une occasion et risquait d'encrasser plusieurs autres navires pendant cette période. Son ancre tribord a été souillée une fois et elle a perdu l'ancre bâbord. Il a finalement quitté Reykjavik le 19 janvier, naviguant initialement à une vitesse considérablement réduite à cause de la tempête, façonnant le cap vers Argentia, Terre-Neuve, Canada, où il embarquait des passagers pour le transport vers Norfolk, Virginie.

Atteignant Norfolk, Virginie le 29 janvier, Albemarle s'est ensuite rendu à la Baie de Narraganasett et a fourni là des services d'appel d'offres au VP-73 pendant que cet escadron y travaillait avec des torpilles. Le 5 mars, l'amiral Royal E. Ingersoll, commandant en chef de la flotte de l'Atlantique, a fait un appel non officiel et a inspecté le navire de manière informelle. Albemarle a accompli son travail avec VP-73 et est resté à l'ancre dans la Baie Narragansett jusqu'au 3 avril, quand elle s'est rendue à l'Annexe Sud de Boston Navy Yard pour une disponibilité. Sa révision a duré jusqu'au 1er mai 1942.

À la fin de son radoub, Albemarle est devenu en route pour Newport, le 5 mai et là, au cours des prochains jours, a démagnétisé, calibré ses radiogoniomètres et a chargé l'avion pour le transport aux Bermudes. En cours le 15 mai avec Mayo (DD-422) et Benson (DD-421) comme escortes, l'hydravion a atteint sa destination le 17, a déchargé les avions qu'il avait amenés et a immédiatement mis le cap sur la baie de Narragansett.

Soulageant l'USS Pocomoke (AV-9) dans le cadre d'une formation de familiarisation avec les torpilles d'avions et les sous-marins, le 19, Albemarle est resté ancré dans la baie de Narragansett jusqu'au 12 août, fournissant des services de torpille à une succession d'escadrons : VP-94, VP-34, VP -33 et Torpedo Squadron 4. En route le 12 août et escorté par les destroyers Livermore (DD-430), Kearny (DD-432) et Rowan (DD-405), l'annexe du sous-marin a navigué pour Norfolk, Virginie. Après son arrivée là-bas, Albemarle a mené des exercices de tir dans la zone d'exploitation de la baie de Chesapeake.

Peu de temps après, escorté par Fletcher (DD-445) et O'Bannon (DD-450), Albemarle a navigué pour la zone du canal le 5 septembre 1942. Endommagant son hélice tribord à Coco Solo, Panama, zone du canal, l'hydravion a été commandé mis en cale sèche pour les réparations après avoir traversé le Canal de Panama pour la première fois le 15 septembre, elle est entrée en cale sèche à Balboa le jour suivant. À la fin des réparations, il a transporté des troupes de l'armée et des marines à Rio Hato, au Panama, pour deux jours de manœuvres conjointes armée-marine.

Au cours des prochains mois, Albemarle a servi de transport rapide de matériel aéronautique et d'hommes vers les bases aéronavales des Caraïbes et de la côte Pacifique de l'Amérique du Sud, ainsi que dans le nord de l'Atlantique Sud. Pendant ce temps (septembre-novembre 1942), elle a visité Salinas, en Équateur, la base aérienne de l'île Seymour, dans les îles Galapagos San Juan et les Bermudes, opérant principalement à partir de Colon et de Balboa et escortée par l'hydravion Goldsboroygh (AVD-5) .

Relevé en station par l'hydravion USS Pocomoke (AV-9), l'Albemarle quitte la zone du canal le 13 novembre 1942, escorté par Goldsborough et le petit hydravion Matagorda (AVP-22). En procédant via San Juan, Trinidad et les Bermudes, l'offre d'hydravions a atteint Hampton Roads le 30 novembre après avoir terminé sa plus longue période de service soutenue en dehors des limites continentales des États-Unis.

Au cours des sept mois suivants, Albemarle a fait la navette entre Norfolk, Virginie et Guantanamo Bay, Cuba, Trinidad, les Antilles britanniques, San Juan et les Bermudes, lors de huit voyages aller-retour. Il n'a modifié cette routine que légèrement les sixième et huitième d'entre eux, visitant Recife, au Brésil pour la première fois (du 17 au 21 avril 1943) lors de la sixième croisière et entrant dans la zone du canal le huitième. Sa cargaison comprenait de l'essence d'aviation et des munitions. À la fin de ce cycle d'opérations, elle a subi des réparations et des modifications au Boston Navy Yard entre le 15 juin et le 23 juillet 1943, partant à cette dernière date pour Norfolk, Virginie, d'où elle a repris son transport de fret et de transport vers Trinidad, Recife , San Juan et la baie de Guantanamo. Lors de ce voyage, son dernier sur ce parcours, il ramène 27 prisonniers de guerre allemands, survivants d'un sous-marin coulé.

En partance de Norfolk, en Virginie, le 16 septembre 1943, l'Albemarle appareilla pour les îles britanniques, escorté par les destroyers Bulmer (DD-222) et Barker (DD-213). En passant par Argentia, Terre-Neuve, Canada, l'hydravion a atteint Swansea, Pays de Galles, avec du fret aéronautique et des passagers le 28 septembre, les hommes et le fret qu'il transportait pour soutenir les opérations anti-sous-marines nouvellement inaugurées par des escadrons de patrouille opérant depuis les îles britanniques. En route de Swansea le 4 octobre, elle a gratté une vis en quittant le port et, après avoir navigué via Argentia, Terre-Neuve, Canada, a atteint Boston le 15 octobre. Il a été mis en cale sèche le lendemain et l'hélice endommagée a été réparée. Albemarle est revenu de là à Norfolk, Virginie via le canal de Cape Cod, arrivant à Norfolk, Virginie le 18 octobre.

En cours le 22 octobre dans le cadre d'un groupe opérationnel constitué autour du porte-avions d'escorte Croatan (CVE-25) et de trois destroyers, l'Albemarle fait voile vers Casablanca. Acheminé via les Bermudes, le groupe a atteint sa destination le 3 novembre. Après avoir débarqué sa cargaison et débarqué ses passagers, l'hydravion annexe s'embarque alors pour les États-Unis le 10 novembre avec un autre convoi, celui-ci plus important et formé autour de Croatan et du croiseur léger Philadelphia (CL-41), escorté de sept destroyers, et contenant Matagorda et trois transports.

L'Albemarle effectua une deuxième croisière vers Casablanca avant la fin de l'année 1943, en cours le 28 novembre et escorté par les destroyers Barry (DD-248) et Goff (DD-247), et arrivant le 7 décembre. Il a navigué le 13 pour Reykjavik et a atteint ce port islandais le 19. Là elle a embarqué des hommes de VB-128 pour le transport de nouveau aux États-Unis et a procédé de Reykjavik le 22 décembre pour Norfolk, Virginie. Luttant contre une mer agitée lors du voyage de retour (ne faisant que cinq nœuds le jour de Noël), Albemarle retourna à NOB, Norfolk, Virginie, le dernier jour de l'année 1943.

De là, à Bayonne, New Jersey, le 4 janvier 1944, pour l'entretien et la disponibilité, Albemarle est retourné à Norfolk, Virginie le 17 janvier et s'est préparé pour un voyage à San Juan. Cependant, alors qu'il partait vers l'extérieur, le 18 janvier 1944, l'hydravion a encrassé une bouée dans un épais brouillard et s'est mis en route pour des réparations. Mis en cale sèche le 20 janvier, l'Albemarle a navigué de nouveau pour sa destination d'origine, San Juan, le lendemain.

Touchant par la suite à Trinidad, aux Antilles britanniques et à Recife, au Brésil, et retraçant son chemin faisant escale à Trinidad, aux Antilles britanniques et à San Juan sur le trajet retour du passage, l'Albemarle est retourné à Norfolk, en Virginie, le 23 février pour être disponible. Il se rend ensuite à Casablanca en compagnie du navire de commandement amphibie Catoctin (AGC-5) et de deux destroyers, et, parmi ses passagers lors du voyage vers l'ouest, se trouvent 20 marins sous-marins allemands, prisonniers de guerre. Elle est revenue à Norfolk, en Virginie, le 1er avril 1944.

Après l'entretien à NOB, Norfolk, Virginie, l'Albemarle s'est rendu au Dépôt de Ravitaillement Naval à Bayonne, où il a chargé du fret aérien, entre le 7 et le 13 avril. Elle a ensuite navigué, via Norfolk, Virginie, vers Guantanamo Bay, Trinidad, les ports brésiliens de Recife et Bahia et San Juan, pour finalement revenir à Norfolk, Virginie le 27 mai pour les réparations et l'entretien du voyage. En chargeant une cargaison à la fin de cette période, dont 29 bombardiers en piqué, Albemarle a de nouveau tracé un cap vers les eaux nord-africaines, l'hydravion annexe arrivant à Casablanca le 20 juin. Elle s'est ensuite rendue à Avonmouth, en Angleterre, où elle a chargé du fret et embarqué des passagers pour le retour aux États-Unis. En route pour Boston le 6 juillet, elle a atteint sa destination le 13.

Albemarle a passé le mois suivant à subir une disponibilité de 30 jours pour des réparations et des modifications au Boston Navy Yard. Sorti du chantier le 15 août, l'hydravion se rend à Bayonne, pour charger une cargaison. Naviguant via Norfolk, Virginie, le navire a visité les bases familières de San Juan, Trinidad, Antilles britanniques, Recife, Brésil et Guantanamo Bay, Cuba avant de retourner à NOB, Norfolk, Virginie, le 29 septembre.

Après avoir chargé des marchandises à Bayonne (du 12 au 17 octobre), Albemarle s'est dirigé vers le sud pour le ravitaillement vers San Juan, Trinidad et Recife. À l'aller, le voyage s'est avéré sans incident cependant, lors du chargement de munitions et de marchandises à San Juan pour la partie retour du voyage, un incendie électrique a endommagé le tableau de distribution principal du navire, mettant hors service les systèmes d'éclairage et de ventilation d'Albemarle. En route pour Hampton Roads le 22 novembre, l'offre d'hydravions a atteint Hampton Roads le 25 et a amarré à NOB, Norfolk, Virginie, le 26 pour commencer une disponibilité.

En route pour Guantanamo Bay le dernier jour de 1944, l'Albemarle y jeta l'ancre le 4 janvier 1945. Relevant du commandant, FAW-11, pour un service temporaire, elle s'occupa des VPB-201 et VPB-210 à "Gitmo" jusqu'au 17 janvier, date à laquelle l'offre d'hydravions a navigué pour Coco Solo, Panama, Zone du Canal, arrivant à destination le 19. De là, il a navigué pour Trinidad, dans les Antilles britanniques, où il s'est occupé du VPB-213 du 1er au 11 février.

Revenant à la Zone du Canal peu de temps après, l'Atbemarle a commencé à s'occuper du VPB-214 dans la baie d'Almirante, au Panama, le 18 février, et est resté engagé dans cette tâche jusqu'à l'anniversaire de Washington. Le 25 février, le navire a été désigné comme navire amiral du commandant de l'armée de l'air de la flotte de l'Atlantique, le lendemain du jour où il a dégagé la baie de Limon pour le groupe des Galapagos.

Là, Albemarle a soigné VPB-74 et VPB-209 du 27 février au 6 mars, quand l'offre d'hydravion est devenue en route pour revenir à la zone de canal. Elle a fumé de là à Guantanamo Bay et Norfolk, Virginie, arrivant à ce dernier endroit le 17 mars pour une disponibilité qui a duré jusqu'à la mi-mai 1945.

Albemarle a autorisé Norfolk, Virginie le 18 mai pour New York, chargé de cargaison, escorté par les destroyers Bernadou (DD-153) et Dallas. Deux jours plus tard, l'hydravion annexe part pour les îles britanniques en CU-71, un convoi formé autour du vénérable USAT George Washington. La mission d'Albemarle était de ramener aux États-Unis ces escadrons de patrouille dont la tâche dans l'Atlantique avait été achevée avec la fin de la guerre en Europe, et dont la présence était requise sur le théâtre encore actif du Pacifique. Finalement, l'Albemarle a atteint sa destination, Avonmouth, le 30 mai, et a ramené ses passagers du FAW-7 à Norfolk, en Virginie, le 14 juin.

Albemarle a fait un deuxième voyage à Avonmouth, naviguant de Hampton Roads le jour de l'indépendance 1945 et atteignant sa destination le 13 juillet. Elle y embarque 772 marins et soldats, dont la majorité rapatrie des prisonniers de guerre. En cours le 17, l'hydravion est de retour à Norfolk, en Virginie, le 26.

Entré dans le Norfolk, Virginia Navy Yard le 28 juillet pour des réparations et des modifications afin de l'équiper pour le service dans le Pacifique, Albemarle était au milieu de cette disponibilité lorsque la guerre dans le Pacifique a pris fin à la mi-août 1945. La capitulation japonaise suspendue le travail et, peu de temps après, les commandes au Pacifique pour entretenir des hydravions ont été annulées.

Peu de temps après, cependant, Albemarle a subi des modifications d'un genre différent, pour l'adapter à un devoir différent. Avec des réparations effectuées aux dispositions de ventilation et d'amarrage, l'offre d'hydravions a quitté Norfolk, Virginie le 25 septembre avec 2 000 remplacements de Marine embarqués, à destination de la Zone de Canal. Elle s'est bientôt présentée pour le devoir en tant que transport sous le service de transport naval.

Albemarle a autorisé Coco Solo, Panama, Zone du Canal, pour Pearl Harbor, Hawaï, mais en transitant par le Canal de Panama a subi des dommages à son hélice bâbord. Réduit à fonctionner avec une seule hélice, l'hydravion offre des réparations à San Francisco. Affecté à la flotte "Magic Carpet" (les navires étant chargés de ramener les vétérans américains chez eux pour une rotation ou un renvoi) une fois ses réparations terminées, l'Albemarle a navigué vers l'ouest, arrivant à Pearl Harbor, à Hawaï, le 1er novembre avant de poursuivre sa route vers la Nouvelle-Calédonie, y arrivant le 13 novembre, arrivant finalement à NAS Alameda, Californie, le 28 novembre.

Après un deuxième voyage aller-retour à Samar, aux Philippines, et retour, Albemarle a subi une révision de trois mois au chantier naval naval de Terminal Island, en Californie, en préparation de sa participation à l'opération "Crossroads". L'offre d'hydravions est arrivée aux îles Marshall le 4 mai 1946, pour fournir des installations de laboratoire et de base au personnel technique de l'opération. À la date du premier test (Able), une détonation aérienne d'un engin atomique, Albemarle se trouvait à 155 milles au sud-est, amarré à Kwajalein, dans le lagon des îles Marshall. Parti de là le 3 juillet, le navire a atteint l'atoll de Bikini le lendemain et, à l'exception d'un exercice de répétition le 19 juillet, est resté amarré à Bikini jusqu'à ce qu'il quitte le lagon le 25. Elle a observé le deuxième test (Baker) ce jour-là, et après avoir passé une brève période à Bikini a quitté Kwajalein, atoll des îles Marshall pour Pearl Harbor, Hawaï, atteignant sa destination le 5 août 1946, son rôle dans "Crossroads" terminé. Elle a continué à la côte ouest, atteignant San Pedro le 12 août et est restée là jusqu'à ce qu'elle ait navigué pour Norfolk, Virginie le 29 octobre.

En arrivant à Norfolk, en Virginie via le canal de Panama le 15 novembre, l'Albemarle a subi une révision de six semaines au chantier naval de Norfolk, en Virginie.Il est resté dans la région de Norfolk, en Virginie, jusqu'à ce qu'il navigue le 3 mars 1947 avec l'embarquement du Commandant du Commandement de l'entraînement de l'Atlantique. S'arrêtant brièvement à Key West, Floride, du 6 au 8 mars, Albemarle a continué jusqu'à la Baie de Guantanamo, Cuba, atteignant sa destination le 10 mars pour les opérations d'une semaine là-bas. En dégageant " Gitmo " le 18 mars, l'offre d'hydravions est revenue à Norfolk, Virginie le 21.

Quittant la région de Hampton Roads le 9 avril, l'Albemarle s'embarqua pour Boston, arrivant au chantier naval le 11 avril. Elle est restée là jusqu'au 21 avril, date à laquelle elle a navigué pour Newport, faisant l'arrivée le même jour. Quittant Newport le 23 avec le ComTraComdLant embarqué, l'Albemarle retourna à Norfolk, Virginie le 24, restant dans les environs, menant une formation de recyclage et un entretien de routine, jusqu'au 30 juin, date à laquelle il s'embarqua pour Boston.

Passant le 4 juillet à Boston, l'Albemarle est resté dans ce port pendant plus d'un mois, passant à Newport le 5 août, puis de nouveau à Boston le 14, restant jusqu'au 2 septembre, date à laquelle il a navigué pour Norfolk, Virginie. Elle a ensuite effectué un autre voyage à Newport (22 au 31 octobre 1947) avant de revenir à Norfolk, Virginie le 1er novembre. Elle a subi alors une disponibilité restreinte au Norfolk, Virginia Naval Shipyard du 1 décembre 1947 au 15 janvier 1948, pour " des modifications temporaires spéciales " dans le cadre de sa prochaine opération.

Albemarle a navigué de Norfolk, en Virginie, le 16 janvier 1948 pour la zone du canal, et après avoir terminé le transit de la voie navigable isthmique, il s'est présenté au service avec le commandant en chef de la flotte du Pacifique, pour un service temporaire avec la force opérationnelle interarmées « Switchman ». De là, à vapeur à Terminal Island pour l'équipement final de sa prochaine tâche à accomplir, et y arrivant le 4 février 1948, Albemarle a navigué pour Pearl Harbor, Hawaï le 1er mars, en compagnie du destroyer de piquetage de radar Rogers (DDR-876), procédant de là aux îles Marshall, arrivée à Eniwetok le 16 mars, pour participer à l'opération « Sandstone ». Spécialement modifié pour cette tâche, l'Albemarle a servi de navire laboratoire pendant "Sandstone", une série d'essais atmosphériques nucléaires à trois détonations, "X-Ray" (15 avril 1948), "Yoke" (1er mai 1948) et "Zebra" (15 mai 1948). En quittant Eniwetok le 21 mai 1948, l'Albemarle est arrivée à Pearl Harbor, à Hawaï le 27, en route vers Oakland, en Californie, qu'elle a atteint le 4 juin. En naviguant pour Norfolk, Virginie le 11 juin, elle a transité le Canal de Panama les 20-21 juin et a atteint sa destination finale le 26. Elle est restée là subissant la révision au Norfolk, Virginia Naval Shipyard jusqu'au 23 août, quand elle a navigué pour la Baie Guantanamo, Cuba, atteignant « Gitmo » le 27 pour un séjour de trois jours. Au cours des deux semaines suivant son départ des eaux cubaines, Albemarle a visité Key West, Boston et Newport avant de revenir à Norfolk, Virginie le 14 septembre.

Après une révision à Norfolk, Virginia Naval Shipyard, Albemarle s'est démarqué de Hampton Roads le 8 février et, au cours des semaines qui ont suivi, a visité une succession de ports et de zones d'exploitation : Key West Port-au-Prince, Haïti Kingston, la Jamaïque et les Bermudes, s'intercalant ces visites portuaires avec formation à Guantanamo Bay, Cuba.

En revenant à Norfolk, Virginia Naval Base le 19 mars, elle est restée là dans l'été, naviguant finalement pour Boston le 13 juillet pour une visite portuaire. En visitant par la suite Newport et New York, Albemarle est revenu à Norfolk, Virginie le 27 juillet et a travaillé dans les zones d'opération locales en septembre. D'autres opérations à la fin de l'été et au début de l'automne 1949 ont amené le navire à Newport, New York, et dans les zones d'exploitation locales de Norfolk, en Virginie. Sortant de Lynnhaven Roads le 2 mars 1950, Albemarle a ensuite travaillé à Vieques, Porto Rico et Roosevelt Roads avant de se rendre en Martinique'15-17 mars 1950), Grenade (17-19 mars), Willemstad, Curaçao (20- 22 mars) et Ciudad Trujillo, République dominicaine (23-25 ​​mars). S'arrêtant brièvement à Guantanamo Bay, à Cuba, le navire est revenu à Norfolk, en Virginie, le 31 mars et y est resté jusqu'au 11 mai, date à laquelle il est parti pour le chantier naval de New York, où il est arrivé le jour suivant. Attaché au New York Group, Atlantic Reserve Fleet, le navire fut désarmé le 14 août 1950 et amarré à Brooklyn.

Transféré au chantier naval de Philadelphie en février 1956, Albemarle était destiné à être converti pour s'occuper des hydravions à réaction Martin P6M "Seamaster". Elle a été réaffectée de la flotte de réserve de l'Atlantique au commandant du 4e district naval, pour conversion, à compter du 6 février 1956. Équipé de rampes arrière et de bômes d'entretien pour gérer le "Seamaster", ainsi que d'une zone semi-abritée et d'une cale sèche de service , le navire a émergé de la conversion possédant la capacité de servir de seadrome hautement mobile capable de supporter des hydravions à réaction n'importe où. Albemarle a été remis en service à Philadelphie le 21 octobre 1957, sous le commandement du capitaine William A. Dean. Après s'être équipé, elle a navigué pour Norfolk, Virginie le 7 décembre et est arrivée là le 10. Le navire a ensuite navigué pour Guantanamo Bay, à Cuba, le 3 janvier 1958, y a fait escale le 7, y est resté pendant dix jours et a effectué un entraînement au shakedown, avant de redescendre à Montego Bay, en Jamaïque. De retour à Guantanamo Bay, à Cuba, concluant son shakedown le 21 janvier, Albemarle s'est rendu de là à San Juan et Trinidad, effectuant des opérations d'entretien avec quatre escadrons d'hydravions Martin P5M "Marlin" et participant à des exercices "Springboard". L'Albemarle est revenu à Norfolk, en Virginie, le 9 avril, n'y restant que cinq jours avant de retourner au chantier naval de Philadelphie, où il est resté en révision jusqu'à la mi-juillet. En revenant à Norfolk, Virginie le 20 juillet, le navire est devenu en route pour les opérations dans l'Atlantique Nord le 14 août et s'est étendu jusqu'aux Açores avant de revenir à Norfolk, Virginie le 16 septembre. Au cours des deux mois suivants, l'Albemarle a opéré entre Norfolk, Virginie et les Bermudes, il a terminé l'année à Norfolk, Virginie, y arrivant le 19 novembre et restant jusqu'au 2 mars 1959.

Albemarle a continué à opérer à partir de Norfolk, en Virginie, jusqu'en 1959 et en 1960, bien que l'annulation du programme « Seamaster » signifiait que le navire ne desservirait jamais l'avion pour lequel il avait été reconfiguré. Ses ports et lieux visités en 1959 comprenaient l'installation aéronavale de Patuxent River, Maryland Pillsbury Sound, dans les îles Vierges San Juan, et Savannah, Ga. Halifax et Nouvelle-Écosse, Canada New York City York, Virginie, Port- au-Prince Guantanamo Bay, Cuba et les Bermudes. Le navire a commencé l'année 1960, opérant à partir de San Juan, puis s'est déplacé successivement aux Bermudes, de retour à San Juan, de là à Pillsbury Sound et à l'île Grand Turk, aux Antilles, de là à Guantanamo Bay, Cuba et Pillsbury Sound à nouveau de là à San Juan et à Guantanamo Bay, Cuba, jusqu'en mars.

Déchargeant des munitions à la base navale d'armes de York-town, entre le 12 et le 15 juillet, l'Albemarle s'est amarré à Norfolk, en Virginie, commençant les préparatifs pour l'inactivation, du 15 au 18 juillet, avant de se rendre à Philadelphie pour décharger du matériel. En revenant de là à Norfolk, Virginie le 30 juillet, elle a continué des préparations d'inactivation par l'été.

Mis hors service, en réserve, le 21 octobre 1960, l'Albemarle a d'abord été amarré avec le groupe de Norfolk, en Virginie, de la flotte de réserve de l'Atlantique en attendant son transfert à l'administration maritime (MarAd) de la flotte de la rivière James. Placé sous la garde de MarAd, Albemarle a été rayé du registre des navires de la marine le 1er septembre 1962.

Le 7 août 1964, cependant, MarAd a transféré le navire destiné à être converti en une installation de maintenance aéronautique flottante pour hélicoptères à la Marine. Le 27 mars 1965, le navire reçoit le nouveau nom et la nouvelle classification Corpus Christi Bay (T-ARVH-1), et est transféré au Military Sealift Command (MSC) le 11 janvier 1966.

Converti au chantier naval de Charleston (S.C.), le navire a émergé du chantier ne ressemblant que faiblement à son ancien moi. Finie l'importante rampe d'hydravion, à l'arrière, remplacée par une superstructure bâtie surmontée d'une aire d'atterrissage pour hélicoptère mesurant 50 pieds sur 150 pieds. Auparavant, les hélicoptères endommagés devaient être ramenés aux États-Unis pour être remis en état avec l'avènement de ce "nouveau" type de navire, les réparations pouvaient être effectuées à proximité des zones avancées, les hélicoptères endommagés étaient acheminés vers le navire et transportés à bord par deux 20 grues d'une capacité de -tonnes.

Accepté par le MSC en janvier 1966, le premier commandant du Corpus Christi Bay était le capitaine Harry Anderson, qui avait sous lui un équipage de 129 hommes, une fraction de l'effectif initial du navire. Accompagnant le navire lors de son premier déploiement à l'appui des forces au Vietnam, le 1er bataillon du corps de transport de l'armée (Seaborne), 308 techniciens et spécialistes d'aéronefs sous le commandement du lieutenant-colonel Harry 0. Davis, États-Unis. Le navire a opéré à partir de la baie de Cam Ranh, au Sud-Vietnam, en 1966.

Finalement déterminé par le MSC comme étant « supérieur aux besoins actuels et futurs », Corpus Christi Bay a été mis hors service et amarré en statut de réserve à Corpus Christi, Texas. Corpus Christi Bay (T-ARVH-1) a été rayé du Naval Vessel Register le 31 décembre 1974. Le 17 juillet 1975, le navire a été vendu à Brownsville (Texas) Steel and Salvage, Inc., et a été mis au rebut par la suite.

USS Albemarle USS Albemarle (AV-5), 30 juillet 1943, dans ce qui est probablement un camouflage Mesure 21 (bleu marine/gris brume). (80-G-76629)

USS Albemarle USS Albemarle (AV-5), sa tige montrant les modifications importantes apportées pour lui permettre de manipuler les hydravions projetés Martin PGM "Seamaster", aux Açores, le 21 août 1958, sur cette photographie prise par le photographe en chef Leuko. (USN 1044231)

Circa Inconnu
Pouvez-vous identifier le mois et ou l'année?

UN PEU D'HISTOIRE : ". Récemment découvert. Il mesure 5 1/4" de diamètre et est en aluminium. Si vous êtes intéressé à le posséder - s'il vous plaît envoyez-moi un e-mail. " Contribution du colonel Bill Anderson, retraité 116 [08AO2012]


Renforcez vos connaissances basées sur le couple.

Conseils d'outil de couple et techniques d'amplification

Vous recherchez du matériel pédagogique sur les concepts et les outils de couple ? Les téléchargements dans cette section tournent et quelque chose de nouveau est toujours au coin de la rue. Vous êtes invités à télécharger un eBook maintenant et à revenir lorsque du nouveau matériel est disponible.

TorqueMan TV

TorqueMan TV : chaque vidéo 2Minute Torque se concentre sur un seul problème dans le monde de la protection contre les erreurs.


Sturtevant c đặt lườn vào ngày 23 tháng 11 năm 1918 tại xưởng tàu của hãng New York Shipbuilding Corporation. Nó được hạ thủy vào ngày 29 tháng 7 năm 1920, được đầu bởi bà Curtis Ripley Smith và được đưa ra hoạt động vào ngày 21 tháng 9 năm 1920. Hạm trưởng, Thiếu quâ tá E Hảiề con tàu vào ngày 4 tháng 11 năm 1920.

Giữa hai cuộc thế chiến Sửa đổi

Sturtevant lên đường đi Newport, Rhode Island, và sau đó tiếp tục đi n New York. Nó khởi hành từ đây vào ngày 30 tháng 11 năm 1920 để gia nhập Lực lượng Hải quân Hoa Kỳ tại vùng biển Châu Âu. Nó đi đến Gibraltar vào ngày 10 tháng 12, và sau bốn ngày lại tiếp tục đi đến biển Adriatic. Vào ngày 19 tháng 12, nó đi đến Split trên bờ biển của Croatie, lúc đó thuộc Vương quốc Serbie và trong sáu tháng tiếp theo thực hiện nhiều nhiệm vụ bigiong cùng v khácùng vụ khácùng vụ khácùng vụ khácùng nhaung

Vào ngày 16 tháng 6 năm 1921, chiếc tàu khu trục được điều từ phân đội biển Adriatique sang phân đội Constantinople, và ba ngày sau đã thả neo tại cảng Thổ Nhĩ Kỳ Trong lt phục vụ tại đây, Sturtevant thực hành huấn luyện tại vùng biển Marmara giữa hai eo biển sinh đôi Dardanelles và Bosphore, và hoạt động tại Hắc Hải. Nó đã viếng thăm Samsun, Thổ Nhĩ Kỳ Burgas, Bulgarie và Sulina cùng Brăila trên bờ biển Roumanie. Từ ngày 25 tháng 10 ngày 28 tháng 11, nó treo cờ hiệu của Đô đốc Mark L. Bristol. Sau nhiệm vụ này, con tàu viếng thăm các cảng Beyrouth và Jaffa, rồi đến Alexandria, Ai Cập và đảo Rhodes. n cuối tháng 12, nó quay trở lại Thổ Nhĩ Kỳ ở Samsun, rồi đến Constantinople vào tháng 1 năm 1922 trước khi quay trở lại Hắc Hải để viếng thăm miền Nam nước Nga.

Từ năm 1921 đến năm 1923, cuộc Nội chiến Nga cùng một cơn hạn hán a n nạn đói lớn tại Nga, đặc biệt là tại vùng lưu vực sông Volgaướng miền Nam n Hoa Kỳ đã đáp ng với việc trợ giúp gần 1.000.000 tấn thiếu (910.000 t) lương thực mà phía bolchevique chấp nhận một cách kín đáo. Sturtevant đã tiến hành điều tra hiện trạng các cảng Nga miền Nam có thể chất dỡ hàng cứu trợ, để hàng hóa tiếp tế có thể c chuyển từ Ủy ban Thực phẩm Hoa K Nhằm mục đích này, nó đã viếng thăm Odessa, Sébastopol, Novorossiysk, Theodosia và Yalta từ u tháng 2 đến giữa tháng 4. Sau đó cho n cuối năm, nóng cáực hiện quan đến hoạt động cứu trợ, và dừng nhiều cảng nước ngoài trên đường đi, bao gồm Samsun, Trebizond và Mudania thuộc Thổ Nhĩ Kỳ. Từ tháng 7 đến tháng 10, nó thực hiện một chuyến i khứ hồi quay trở về Hoa Kỳ, khi nó được đại tu tại Xưởng hải quân New York và thực tập ngoài khơi Vào ngày 1 tháng 10, nó được lệnh quay trở lại khu vực Đông Địa Trung Hải, và vào ngày hôm sau đã lên đường đi Gibraltar, đến nơi vào ngày ngàni hôm , ngày 27 tháng 10. Trong bảy tháng tiếp theo, nó viếng thăm các cảng tại khu vực Đông Địa Trung Hải và dọc theo bờ biển Hắc Hải. Ngoài cáng cảng từng ghé thăm trước đây, nó đã viếng thăm Varna, Bulgarie Mersina và Smyrna, Thổ Nhĩ Kỳ Piraeus, Hy Lạp và Naples, Ý. Nó khởi hành từ Naples để đi Gibraltar vào cuối tháng 5 năm 1923, và đến ngày 12 tháng 6 lại trở vào Xưởng hải quân New York. Nó hoạt động dọc theo bờ biển i Tây Dương cho đến cuối năm, tiến hành thực tập tác xạ trong tháng 10 tại khu vực thực hành phía Nam ngoài khơi Dans le 11, nó viếng thăm Baltimore, Maryland nhân dịp lễ hội mừng Ngày Ngừng bắn. Vào ngày 28 tháng 12, Sturtevant trở thành soái hạm của Đội khu trục 41, Hải đội 14 trực thuộc Hạm đội Tuần tiễu.

Vào u tháng 1 năm 1924, Sturtevant i đến vùng kênh đào Panama để tham gia một cuộc tập trận cùng Hạm đội Tuần tiễu. Đến cuối tháng, nó lên đường cùng với hạm đội, đi ngang qua đảo Culebra để đi vịnh Guantánamo, Cuba và Tây Ấn thuộc Anh, tiến hành các rên ln ln lpuyng thc tậnDans le 5, nó quay trở lên phía Bắc và hoạt ng dọc theo vùng bờ Đông cho n hết năm. Vào tháng 1 năm 1925, một lần nữa nó đi về phía Nam, và sau một tháng rưỡi hoạt động tại vùng biển Caribe, nó băng qua kênh đào Panama để đi sang Tháươn B Nó viếng thăm San Diego và San Francisco thuộc California trong tháng 4 trước khi lên ng đi quần o Hawaii. Từ cuối tháng 4 đến giữa tháng 6, con tàu tham gia cuộc tập trận phối hợp Hải-Lục quân mô phỏng tình huống một lực lượng đối phương tấn chôm. Vào ngày 1 tháng 6, nó lên đường đi San Diego, đến nơi vào ngày 17 tháng 6, rồi bắt đầu hành trình quay trở lại khu vực Đại Tây Dương vào ngàng 6, New York 2 th Nó hoạt động dọc theo bờ biển i Tây Dương cho đến giữa tháng 10, rồi đi về phía Nam để cơ động ngoài khơi vịnh Guantánamo, Cuba. Băng qua kênh đào Panama vào cuối tháng 1 năm 1926, chiếc tàu khu trục tham gia tập trận hạm đội bên phía bờ Thái Bình Dương. Quay trở lại phía bờ Đại Tây Dương để tiếp tục tập luyện và thực hành tạikhu vực phụ cận Cuba, nó đi lên phía Bắc về Boston, Massachusetts trong tuần đầu thn của 5.

T tháng 5 năm 1926 n tháng 1 năm 1931, Sturtevant tiếp tục hoạt động cùng Hạm đội Đại Tây Dương trong thành phần Đội khu trục 41, Hải đội Khu trục 14. cuộc cơ động mùa Đông tại vùng nước ấm của biển Caribe và vịnh Mexique. Vào mùa Thu năm 1930, nó được phân về cảng nhà mới tại Charleston, Caroline du Sud, nhưng lại được lệnh đi lên phía Bắc vào tháng 1 năm 1931 để chuẩn bị xuất biên ch Vào ngày 30 tháng 1 năm 1931, nó được cho xuất biên chế tại Philadelphie, Pennsylvanie, rồi được cho nhập biên chế trở lại tại đây vào ngày 9 tháng 3 năm ã ng ng hùn 4 năn 1932, và đếg Tư lệnh Hải đội Đặc vụ tại Coco Solo thuộc vùng kênh đào Panama. Trong hai năm tiếp theo, nó hoạt động tại vùng vịnh Mexico và biển Caribe, hỗ trợ các hoạt động của lực lượng Thủy quân Lục chiến trên bờ ở Nicaragua, Haïti, Cuba và cáng hòc nướckh. Vào đầu năm 1934, nó rời Hải đội Đặc vụ để gia nhập đội khu trục của Lực lượng Tuần tiễu, đặt cảng nhà tại Norfolk, Virginie. Vào nữa cuối của năm 1935, con tàu được điều a chanté Lực lượng Chiến trận đặt căn cứ tại Thái Bình Dương. Nó hoạt động ngoài khơi San Diego cho đến ngày 20 tháng 11 năm 1935, khi nó lại được cho xuất biên chế.

Thế Chiến II Sửa đổi

Vào ngày 26 tháng 9 năm 1939, Sturtevant lại được cho nhập biên chế một lần nữa. Vào giữa năm 1940, nó quay lại nhiệm vụ hộ tống vận tải tại Đại Tây Dương và tiến hành Tuần tra Trung lập dọc theo vùng bờ Đông. Nó hoạt động ngoài khơi Norfolk, tại vùng Bắc Đại Tây Dương cho n đầu tháng 3 năm 1942, rồi hộ tống một đoàn tàu vận tải đi từ vùng York đến Panama. Sau đó, nó trình diện để hoạt động cùng Tư lệnh Tiền phương biển Caribe, hộ tống các đoàn tàu vận tải i lại giữa các cảng trong vùng caribe cho cho 4.

Vào ngày 26 tháng 4 năm 1942, Sturtevant rời Key West cùng một oàn tàu vận tải. Chỉ hai giờ sau khi rời cảng, một vụ nổ dữ dội nhấc bổng đuôi chiếc tàu khu trục khỏi mặt nước, nhưng không gây hư hại gì rõ rệt. Cho rằng đang bị tàu ngầm đối phương tấn công, nó thả hai lượt mìn sâu nhưng khoảng một phút sau khi thả lượt mìn sâu thứ hai, mứt vụ chu nổt làểt. Non, mais u chìm xuống nhưng à cette chose bằng. Vài phút sau, một vụ nổ thứ ba làm vỡ lườn tàu ngay bên dưới cầu tàu. Phần giữa con tàu chìm ngay lập tức, phần đuôi tiếp nối ngay sau ó mũi tàu còn tiếp tục nổi trong nhiều giờ. Cung cuoi Sturtevant m ngoài khơi Key West khoảng 8 dặm (13 km) về phía Bắc Marquesas Keys. Mười lăm thành viên thủy thủ đoàn đã thiệt mạng cùng con tàu.

Xác tàu m của Sturtevant vỡ làm hai phần ở độ sâu 60 ft (18 m) nước, ở tọa độ 24°45′B 82°1′T  / 24,75°B 82,017°T  / 24,750 -82.017 Tọa độ: 24°45 B 82°1′T  / 24,75°B 82,017°T  / 24,750 -82,017 . [2] Người ta xác định được sau đó là con tàu đã đi vào một bãi mìn cho chính phía Hoa Kỳ rải nhưng không c thông báo đến thủy thủ đoàn. Tên của Sturtevant được cho rút khỏi danh sách Đăng bạ Hải quân vào ngày 8 tháng 5 năm 1942.


Sturtivant.org

La famille Sturtivant/Sturtevant au Royaume-Uni semble, jusqu'à une époque relativement récente, ne pas avoir été très répandue géographiquement. Il y avait deux familles principales, probablement sans lien, puisque le nom dérive des croisades anglaises du XIIIe siècle au Moyen-Orient, où « Start-Avaunt » était un surnom pour un héraut ou un messager (ou porte-drapeau ?).

L'une était une branche du Lancashire, qui utilisait diverses orthographes pour finalement devenir Startifant, mais qui s'est éteinte au début du XIXe siècle. Cela semble provenir de Robert Stertavant, fils de Bimme le Whyte de Chipping, qui a été impliqué dans une affaire judiciaire à Lancaster Assises en 1305. On suppose que le surnom est venu de la huitième croisade en 1270-72.

L'autre est la branche du Nottinghamshire qui vivait dans le Yorkshire avant de déménager vers le sud, et qui est à l'origine de la plupart sinon de tous les membres survivants de la famille dans les îles britanniques et à l'étranger, quelle que soit l'orthographe actuelle. Le premier nom connu de cette branche est celui d'un Stirtavant (prénom non donné) qui était un Freeman de la ville d'York en 1272.

Une partie de la branche du Nottinghamshire a déménagé dans les comtés voisins, à savoir le Lincolnshire, le Derbyshire et le South Yorkshire, et d'autres ont, au fil des ans, déménagé à Londres et dans le sud de l'Angleterre. Plus récemment, à la fin du XIXe siècle, un certain nombre de membres de la famille ont déménagé en Écosse. Il y a eu un certain nombre d'émigrants en Amérique, dans les Dominions et en Europe, bien que dans de nombreux cas, il n'ait pas été possible de les relier à leurs origines anglaises en raison du manque de documents survivants, en particulier des listes de passagers britanniques.

L'orthographe du nom de famille a considérablement varié dans le passé, en particulier lorsqu'elle est enregistrée pour des personnes analphabètes, et il existe de nombreux exemples où plusieurs orthographes ont été utilisées dans le même document. Au Royaume-Uni, l'orthographe Sturtivant est généralement utilisée de nos jours par les descendants de Francis Sturtevant/Sturtivant, décédé en 1729 à Dunham dans le nord du Nottinghamshire et dont la pierre tombale y survit encore. Les autres descendent de son frère John décédé à Norwell en 1731. Leur grand-père commun était William Sturtivant de Norwell Woodhouse décédé en 1629/30 - sa relation exacte avec le reste de la famille Norwell n'a pas encore été établie. Toutes les autres succursales de Norwell ont maintenant disparu. Ceux-ci incluent la branche Calverton/Arnold qui a finalement utilisé l'orthographe Stirtevant, et la branche Lincolnshire qui a souvent utilisé les orthographes Sturdivant et Sturdevant.

L'absence générale de dérive géographique des diverses branches de la famille, ainsi que la longueur et la rareté comparative du nom en Angleterre, ont rendu la recherche généalogique beaucoup plus facile qu'elle n'aurait pu l'être autrement. Il a été largement possible de limiter les efforts aux comtés mentionnés ci-dessus, bien qu'il y ait eu des « égarements » occasionnels dans d'autres comtés.

Ce site Web, qui représente plus d'un demi-siècle de recherche, couvre tous les pays dans lesquels des membres de la famille sont connus pour avoir vécu, à l'exception de l'Amérique du Nord, où un certain nombre de membres de la famille entreprennent des recherches dans leurs propres branches, beaucoup ayant leur propre Sites Internet.

La première liste à apparaître sur ce site est celle des registres paroissiaux anglais jusqu'à la fin du XIXe siècle, car ceux-ci recouvrent les racines fondamentales de la famille. Les comtés où les membres de la famille sont connus ou soupçonnés d'avoir vécu pendant cette période sont Bedfordshire, Cheshire, Derbyshire, Devon, Essex, Hampshire, Kent, Lancashire, Leicestershire, Lincolnshire, Londres (y compris Middlesex), Norfolk, Nottinghamshire, Rutland, Shropshire, Somerset , Surrey, Sussex, Warwickshire, Worcestershire et Yorkshire.

Les autres pays où les membres de la famille sont connus ou soupçonnés d'avoir vécu sont l'Australie, la Belgique, le Canada, le Danemark, la France, l'Allemagne, l'Inde, l'Irlande, la Nouvelle-Zélande, l'Écosse, l'Afrique du Sud, les États-Unis et les Antilles. Aucune preuve n'a été trouvée que des membres de la famille aient jamais vécu au Pays de Galles jusqu'au 19ème siècle.

Les variations du nom de famille sont détaillées sur une page séparée : Cliquez ici pour les variations.

Je serais heureux d'entendre toute personne qui peut fournir une connexion avec l'une des entrées énumérées, ou qui peut faire la lumière sur les entrées non confirmées et les extrémités lâches. Les détails sur les émigrants seraient particulièrement bienvenus, dont il devait y avoir un certain nombre que je n'ai pas pu retrouver dans les archives britanniques. Je serais également heureux d'inclure des liens vers d'autres sites Web Sturtivant / Sturtevant / Sturdivant / Sturdevant ou similaires.


Sturtevant DD-240 - Histoire

UN PEU D'HISTOIRE : ". Albemarle - DEPARTMENT OF THE NAVY -- NAVAL HISTORICAL CENTER. " Site Web : Naval Historical Center http://www.history.navy.mil/danfs/a5/albemarle-iii.htm [09APR2005]

Une ville et un son en Caroline du Nord et un comté en Virginie. Tous trois ont été nommés en l'honneur du général George Monck, le premier duc d'Albemarle et l'un des premiers propriétaires de la Caroline.

(AV-5 : dp. 8 761 1. 527'4" b. 69'3" dr. 21'11" s. 19,7 k. cpl. 1 195 a. 4 5", 8 .50-cal. mg. cl. Curtiss

Le troisième USS Albemarle (AV-5) a été posé le 12 juin 1939 à Camden, NJ, par la New York Shipbuilding Corp. lancé le 13 juillet 1940 parrainé par Mme Beatrice C. Compton, l'épouse de l'honorable Lewis Compton, Secrétaire adjoint de la Marine et commissionné au Philadelphia Navy Yard le 20 décembre 1940, le Comdr. Henry M. Mullinnix aux commandes.

Albemarle est resté à Philadelphie, s'équipant, jusqu'à la mi-janvier 1941. En route pour Newport, R.I., le matin du 28 janvier, l'hydravion est arrivé à destination le 30 et a chargé des torpilles. Elle a navigué le lendemain pour Norfolk, arrivant le 1er février, et au cours des jours suivants est restée dans cette zone, chargeant des bombes et des pièces pyrotechniques et calibrant son équipement de démagnétisation, avant de partir pour sa croisière d'essai dans l'après-midi du 6 février, mettant le cap sur Baie de Guantanamo, Cuba.

L'hydravion s'est déplacé de là à La Havane le matin du 18 février, et au cours des jours qui ont suivi son capitaine a fait les appels formels habituels dictés par le protocole diplomatique. Dans le port de La Havane, Albemarle a habillé le navire pour l'anniversaire de Washington, sa salve de 21 coups de canon à la fête nationale américaine est revenue coup pour coup par la canonnière cubaine Yarn. Le matin du 24 février, le navire s'est mis en route pour la zone du canal.

Détourné en route, l'Albemarle jette l'ancre dans le port de San Juan, à Porto Rico, le matin du 28 février, et cet après-midi-là reçoit l'appel officiel du contre-amiral Raymond A. Spruance, commandant du 10e district naval. Ce même jour, elle a embarqué 91 hommes de VP-51 et VP-61 de VP-52 pour le devoir et le transport temporaires et a navigué pour Norfolk, Virginie le matin du 2 mars. En route, le Comdr. Mullinnix a été relevé en tant que commandant par le Comdr. H.B. Sallada.

L'Albemarle s'est amarré au quai 7, base d'opérations navales (NOB) de Norfolk, en Virginie, dans l'après-midi du 5 mars, mais s'y est attardé moins d'une journée avant de se mettre en route l'après-midi suivant pour Philadelphie. Elle retourna au Philadelphia Navy Yard et y passa le reste du mois de mars, subissant des réparations post-shakedown.

L'offre d'hydravion a quitté Philadelphie le 6 avril et est revenue à Norfolk, Virginie l'après-midi suivant, elle a embarqué des grenades sous-marines et des bombes anti-sous-marines. Elle a navigué pour Newport le matin du 10 avril, et peu de temps après s'être levé dans les eaux internationales au-delà des caps de Virginie, a rencontré son escorte pour le voyage, six destroyers à "pont affleurant", dont l'infortuné Reuben James ( DD-245). Cet après-midi-là, il a ravitaillé en carburant deux de ses escortes, Sturtevant (DD-240) et MacLeish (DD-220) en même temps, le premier à tribord, le second à bâbord.

L'Albemarle a ensuite jeté l'ancre dans le port de refuge, au large de Block Island, en fin d'après-midi du 11 avril et, accompagné du destroyer Truxtun (DD-229), a calibré ses radiogoniomètres. Elle s'est alors mise en route pour terminer son voyage jusqu'à la côte est jusqu'à Newport, arrivant à destination tard dans l'après-midi du 13 avril. Elle y a rejoint une multitude de navires de guerre, allant du cuirassé Texan (BB-35) et les croiseurs lourds Tuncaloosa (CA-37) et Wichita (CA^IS) aux destroyers de type ancien et nouveau et le destroyer tendre Prairie (AD- 15).

Alors qu'Albemarle était en train de se battre, la détermination des États-Unis à aider les Britanniques dans la bataille de l'Atlantique avait abouti à la création, le 1er mars, de la Force de soutien, commandée par le contre-amiral Arthur LeRoy Bristol, pour protéger la bouée de sauvetage vitale entre les États-Unis et la Grande-Bretagne dans l'Atlantique Nord. Il s'est formé autour d'escadrons de destroyers et d'avions de patrouille, ces derniers seraient desservis par de petits annexes d'hydravions (ex-destroyers et ex-démineurs) et d'Albemarle.

Au cours des jours suivants, l'hydravion a opéré dans les eaux locales, à Narragansett Bay, au large de Martha's Vineyard et de Quonset Point, Rhode Island, exécutant des exercices de toutes sortes et menant des exercices de tir à la cible. Le contre-amiral Bristol est monté brièvement à bord le 28 avril et a porté son drapeau à Albemarle le même jour, elle a embarqué son ancien commandant, maintenant le capitaine.Mullinnix, qui était maintenant le commandant de l'escadre de patrouille, les hommes de la force de soutien du VP-56 se sont rendus à bord dans le cadre des opérations de base avancées, tout comme les hommes du VP-55. Le lendemain, les avions de ces deux escadrons ont commencé des opérations de vol de nuit.

L'Albemarle, après avoir de nouveau porté le drapeau du contre-amiral Bristol le 2 mai, quitte Newport pour Norfolk, en Virginie, le 4 mai, et arrive le lendemain. L'hydravion a ensuite franchi les caps de Virginie le matin du 9 mai pour Newport et y est arrivé le lendemain matin. Elle a embarqué des officiers et des hommes de VP-52 le 12 mai et a navigué ensuite le matin suivant (13 mai) pour Argentia, Terre-Neuve, Canada. Jetant finalement l'ancre dans la baie Little Placentia, à Argentia, à Terre-Neuve, au Canada, le matin du 18 mai, Albemarle posa bientôt 13 amarres d'hydravions et rassembla des données sur la météo de la région, établissant la base avancée pour les opérations de VP-52 depuis Argentia, Terre-Neuve. , Canada.

Au cours des jours qui suivirent, en plus de s'occuper des avions qui lui étaient assignés, elle alimenta également une succession de destroyers. Le 20 mai, elle a reçu la visite non seulement du contre-amiral Bristol sa première visite à Argentia, Terre-Neuve, Canada, dont il a ensuite fait ses directeurs mais aussi du contre-amiral John H. Towers, le chef du Bureau of Aeronautics, qui à la fois sont arrivés séparément dans les avions du VP-56. Les deux officiers généraux sont partis le lendemain matin.

Douze PBY du VP-52 sont arrivés à Argentia, Terre-Neuve, Canada depuis Quonset Point, Rhode Island le 18 mai, et ont immédiatement commencé des vols de familiarisation dans la région, des activités qui ont été soudainement annulées le 24 mai. Ce jour-là, le cuirassé allemand Bismarck, qui avait quitté les eaux norvégiennes peu de temps auparavant en compagnie du croiseur lourd Prinz Eiu/en pour ce qui devait être une croisière de raid dans l'Atlantique, rencontra et détruisit le croiseur de bataille britannique HMS Hood. Un Premier ministre anxieux Winston Churchill, préoccupé par les routes de convoi qui s'offraient au puissant cuirassé allemand, télégraphia immédiatement au président Roosevelt et demanda l'aide américaine.

Albemarle a rapidement ravitaillé l'avion qui avait effectué des missions d'entraînement ce matin-là et a préparé les autres pour la mission urgente. À 14 h 40, le premier groupe de quatre PBY a décollé, suivi un peu moins de trois heures plus tard, à 17 h 20, d'un deuxième vol de sept. Les pilotes des "Catalinas" ont été briefés pour une longue mission de reconnaissance qui les mènerait à quelque 500 milles au sud-est du cap Farewell, au Groenland. Ils ont rencontré du mauvais temps et des conditions de vol très dangereuses au cours de leurs recherches approfondies, n'ont pas trouvé leur proie dans l'obscurité et ont été contraints par le brouillard et l'obscurité de chercher refuge dans diverses baies de Terre-Neuve, du Labrador, du Québec et des îles voisines. .

Albemarle est resté à Argentia, Terre-Neuve, Canada jusqu'au 12 juin, quand elle a navigué pour Norfolk, Virginie, en arrivant le 15. Là, il charge des fournitures, des provisions, des munitions et de l'essence avant de se mettre en route pour revenir à Terre-Neuve le 20 juin. Escorté là-bas par le destroyer MacLeish, l'Albemarle a touché à Halifax en route (22 juin), puis s'est dirigé vers Argentia, Terre-Neuve, Canada, protégé par MacLeish et Cole (DD-155), arrivant le 24 juin. L'offre d'hydravion a soutenu les opérations de VP-71, VP-72 et VP-73 jusqu'à ce qu'elle ait navigué de nouveau pour Norfolk, Virginie le 19 juillet, en compagnie de Dallas (DD-199). En amarrant au Quai 7, NOB Norfolk, Virginie le matin du 25, elle s'est déplacée au Norfolk, Virginia Navy Yard plus tard ce même jour et est restée là, en subissant une disponibilité, jusqu'au 12 août.

En route ce jour-là, Albemarle, protégé par le destroyer Broome (DD-210), a de nouveau navigué vers Angentia et a atteint sa destination le 16, reprenant son soutien du VP-73. Elle a fourni un soutien aux opérations d'hydravions et d'hydravions à partir d'Argentia, Terre-Neuve, Canada jusqu'en octobre 1941. Après avoir franchi le port de Little Placentia le 1er novembre, Albemarle a navigué vers la baie de Casco, dans le Maine, et y est arrivée le 3e, puis elle a poursuivi sa route vers Norfolk, en Virginie. , y arrivant le 7.

Le jour où les avions japonais ont attaqué la flotte du Pacifique à Pearl Harbor, à Hawaï, le 7 décembre 1941, Albemarle reposait à NOB Norfolk, en Virginie, embarquant des passagers avant qu'il ne soit programmé pour se rendre au mouillage à Lynnhaven Roads. Le jour de Noël 1941, l'appel d'offres d'hydravions a commencé pour Newport et Argentia, Terre-Neuve, Canada.

En fin de compte, le navire s'est rendu à Reykjavik, en Islande, où il rencontrerait les conditions météorologiques les plus sévères qu'elle aurait rencontrées au cours de sa carrière. Un jour particulier, le 15 janvier 1942, fut mémorable. Elle a placé ses quarts spéciaux de mer, d'ancre et de vapeur et a jeté les deux ancres avec 120 brasses de chaîne à tribord et 60 à bâbord, avec ses moteurs principaux qui tournent et s'embuent sur toutes les chaudières. Les vents étaient cadencés à 71 nœuds, avec des rafales occasionnelles de 95, forçant l'annexe à tirer l'ancre.

Le coup de vent a duré jusqu'au 19 janvier et a causé de gros dégâts parmi les avions de patrouille du navire. Le navire a failli entrer en collision avec Wichita à une occasion et risquait d'encrasser plusieurs autres navires pendant cette période. Son ancre tribord a été souillée une fois et elle a perdu l'ancre bâbord. Il a finalement quitté Reykjavik le 19 janvier, naviguant initialement à une vitesse considérablement réduite à cause de la tempête, façonnant le cap vers Argentia, Terre-Neuve, Canada, où il embarquait des passagers pour le transport vers Norfolk, Virginie.

Atteignant Norfolk, Virginie le 29 janvier, Albemarle s'est ensuite rendu à la Baie de Narraganasett et a fourni là des services d'appel d'offres au VP-73 pendant que cet escadron y travaillait avec des torpilles. Le 5 mars, l'amiral Royal E. Ingersoll, commandant en chef de la flotte de l'Atlantique, a fait un appel non officiel et a inspecté le navire de manière informelle. Albemarle a accompli son travail avec VP-73 et est resté à l'ancre dans la Baie Narragansett jusqu'au 3 avril, quand elle s'est rendue à l'Annexe Sud de Boston Navy Yard pour une disponibilité. Sa révision a duré jusqu'au 1er mai 1942.

À la fin de son radoub, Albemarle est devenu en route pour Newport, le 5 mai et là, au cours des prochains jours, a démagnétisé, calibré ses radiogoniomètres et a chargé l'avion pour le transport aux Bermudes. En cours le 15 mai avec Mayo (DD-422) et Benson (DD-421) comme escortes, l'hydravion a atteint sa destination le 17, a déchargé les avions qu'il avait amenés et a immédiatement mis le cap sur la baie de Narragansett.

Soulageant l'USS Pocomoke (AV-9) dans le cadre d'une formation de familiarisation avec les torpilles d'avions et les sous-marins, le 19, Albemarle est resté ancré dans la baie de Narragansett jusqu'au 12 août, fournissant des services de torpille à une succession d'escadrons : VP-94, VP-34, VP -33 et Torpedo Squadron 4. En route le 12 août et escorté par les destroyers Livermore (DD-430), Kearny (DD-432) et Rowan (DD-405), l'annexe du sous-marin a navigué pour Norfolk, Virginie. Après son arrivée là-bas, Albemarle a mené des exercices de tir dans la zone d'exploitation de la baie de Chesapeake.

Peu de temps après, escorté par Fletcher (DD-445) et O'Bannon (DD-450), Albemarle a navigué pour la zone du canal le 5 septembre 1942. Endommagant son hélice tribord à Coco Solo, Panama, zone du canal, l'hydravion a été commandé mis en cale sèche pour les réparations après avoir traversé le Canal de Panama pour la première fois le 15 septembre, elle est entrée en cale sèche à Balboa le jour suivant. À la fin des réparations, il a transporté des troupes de l'armée et des marines à Rio Hato, au Panama, pour deux jours de manœuvres conjointes armée-marine.

Au cours des prochains mois, Albemarle a servi de transport rapide de matériel aéronautique et d'hommes vers les bases aéronavales des Caraïbes et de la côte Pacifique de l'Amérique du Sud, ainsi que dans le nord de l'Atlantique Sud. Pendant ce temps (septembre-novembre 1942), elle a visité Salinas, en Équateur, la base aérienne de l'île Seymour, dans les îles Galapagos San Juan et les Bermudes, opérant principalement à partir de Colon et de Balboa et escortée par l'hydravion Goldsboroygh (AVD-5) .

Relevé en station par l'hydravion USS Pocomoke (AV-9), l'Albemarle quitte la zone du canal le 13 novembre 1942, escorté par Goldsborough et le petit hydravion Matagorda (AVP-22). En procédant via San Juan, Trinidad et les Bermudes, l'offre d'hydravions a atteint Hampton Roads le 30 novembre après avoir terminé sa plus longue période de service soutenue en dehors des limites continentales des États-Unis.

Au cours des sept mois suivants, Albemarle a fait la navette entre Norfolk, Virginie et Guantanamo Bay, Cuba, Trinidad, les Antilles britanniques, San Juan et les Bermudes, lors de huit voyages aller-retour. Il n'a modifié cette routine que légèrement les sixième et huitième d'entre eux, visitant Recife, au Brésil pour la première fois (du 17 au 21 avril 1943) lors de la sixième croisière et entrant dans la zone du canal le huitième. Sa cargaison comprenait de l'essence d'aviation et des munitions. À la fin de ce cycle d'opérations, elle a subi des réparations et des modifications au Boston Navy Yard entre le 15 juin et le 23 juillet 1943, partant à cette dernière date pour Norfolk, Virginie, d'où elle a repris son transport de fret et de transport vers Trinidad, Recife , San Juan et la baie de Guantanamo. Lors de ce voyage, son dernier sur ce parcours, il ramène 27 prisonniers de guerre allemands, survivants d'un sous-marin coulé.

En partance de Norfolk, en Virginie, le 16 septembre 1943, l'Albemarle appareilla pour les îles britanniques, escorté par les destroyers Bulmer (DD-222) et Barker (DD-213). En passant par Argentia, Terre-Neuve, Canada, l'hydravion a atteint Swansea, Pays de Galles, avec du fret aéronautique et des passagers le 28 septembre, les hommes et le fret qu'il transportait pour soutenir les opérations anti-sous-marines nouvellement inaugurées par des escadrons de patrouille opérant depuis les îles britanniques. En route de Swansea le 4 octobre, elle a gratté une vis en quittant le port et, après avoir navigué via Argentia, Terre-Neuve, Canada, a atteint Boston le 15 octobre. Il a été mis en cale sèche le lendemain et l'hélice endommagée a été réparée. Albemarle est revenu de là à Norfolk, Virginie via le canal de Cape Cod, arrivant à Norfolk, Virginie le 18 octobre.

En cours le 22 octobre dans le cadre d'un groupe opérationnel constitué autour du porte-avions d'escorte Croatan (CVE-25) et de trois destroyers, l'Albemarle fait voile vers Casablanca. Acheminé via les Bermudes, le groupe a atteint sa destination le 3 novembre. Après avoir débarqué sa cargaison et débarqué ses passagers, l'hydravion annexe s'embarque alors pour les États-Unis le 10 novembre avec un autre convoi, celui-ci plus important et formé autour de Croatan et du croiseur léger Philadelphia (CL-41), escorté de sept destroyers, et contenant Matagorda et trois transports.

L'Albemarle effectua une deuxième croisière vers Casablanca avant la fin de l'année 1943, en cours le 28 novembre et escorté par les destroyers Barry (DD-248) et Goff (DD-247), et arrivant le 7 décembre. Il a navigué le 13 pour Reykjavik et a atteint ce port islandais le 19. Là elle a embarqué des hommes de VB-128 pour le transport de nouveau aux États-Unis et a procédé de Reykjavik le 22 décembre pour Norfolk, Virginie. Luttant contre une mer agitée lors du voyage de retour (ne faisant que cinq nœuds le jour de Noël), Albemarle retourna à NOB, Norfolk, Virginie, le dernier jour de l'année 1943.

De là, à Bayonne, New Jersey, le 4 janvier 1944, pour l'entretien et la disponibilité, Albemarle est retourné à Norfolk, Virginie le 17 janvier et s'est préparé pour un voyage à San Juan. Cependant, alors qu'il partait vers l'extérieur, le 18 janvier 1944, l'hydravion a encrassé une bouée dans un épais brouillard et s'est mis en route pour des réparations. Mis en cale sèche le 20 janvier, l'Albemarle a navigué de nouveau pour sa destination d'origine, San Juan, le lendemain.

Touchant par la suite à Trinidad, aux Antilles britanniques et à Recife, au Brésil, et retraçant son chemin faisant escale à Trinidad, aux Antilles britanniques et à San Juan sur le trajet retour du passage, l'Albemarle est retourné à Norfolk, en Virginie, le 23 février pour être disponible. Il se rend ensuite à Casablanca en compagnie du navire de commandement amphibie Catoctin (AGC-5) et de deux destroyers, et, parmi ses passagers lors du voyage vers l'ouest, se trouvent 20 marins sous-marins allemands, prisonniers de guerre. Elle est revenue à Norfolk, en Virginie, le 1er avril 1944.

Après l'entretien à NOB, Norfolk, Virginie, l'Albemarle s'est rendu au Dépôt de Ravitaillement Naval à Bayonne, où il a chargé du fret aérien, entre le 7 et le 13 avril. Elle a ensuite navigué, via Norfolk, Virginie, vers Guantanamo Bay, Trinidad, les ports brésiliens de Recife et Bahia et San Juan, pour finalement revenir à Norfolk, Virginie le 27 mai pour les réparations et l'entretien du voyage. En chargeant une cargaison à la fin de cette période, dont 29 bombardiers en piqué, Albemarle a de nouveau tracé un cap vers les eaux nord-africaines, l'hydravion annexe arrivant à Casablanca le 20 juin. Elle s'est ensuite rendue à Avonmouth, en Angleterre, où elle a chargé du fret et embarqué des passagers pour le retour aux États-Unis. En route pour Boston le 6 juillet, elle a atteint sa destination le 13.

Albemarle a passé le mois suivant à subir une disponibilité de 30 jours pour des réparations et des modifications au Boston Navy Yard. Sorti du chantier le 15 août, l'hydravion se rend à Bayonne, pour charger une cargaison. Naviguant via Norfolk, Virginie, le navire a visité les bases familières de San Juan, Trinidad, Antilles britanniques, Recife, Brésil et Guantanamo Bay, Cuba avant de retourner à NOB, Norfolk, Virginie, le 29 septembre.

Après avoir chargé des marchandises à Bayonne (du 12 au 17 octobre), Albemarle s'est dirigé vers le sud pour le ravitaillement vers San Juan, Trinidad et Recife. À l'aller, le voyage s'est avéré sans incident cependant, lors du chargement de munitions et de marchandises à San Juan pour la partie retour du voyage, un incendie électrique a endommagé le tableau de distribution principal du navire, mettant hors service les systèmes d'éclairage et de ventilation d'Albemarle. En route pour Hampton Roads le 22 novembre, l'offre d'hydravions a atteint Hampton Roads le 25 et a amarré à NOB, Norfolk, Virginie, le 26 pour commencer une disponibilité.

En route pour Guantanamo Bay le dernier jour de 1944, l'Albemarle y jeta l'ancre le 4 janvier 1945. Relevant du commandant, FAW-11, pour un service temporaire, elle s'occupa des VPB-201 et VPB-210 à "Gitmo" jusqu'au 17 janvier, date à laquelle l'offre d'hydravions a navigué pour Coco Solo, Panama, Zone du Canal, arrivant à destination le 19. De là, il a navigué pour Trinidad, dans les Antilles britanniques, où il s'est occupé du VPB-213 du 1er au 11 février.

Revenant à la Zone du Canal peu de temps après, l'Atbemarle a commencé à s'occuper du VPB-214 dans la baie d'Almirante, au Panama, le 18 février, et est resté engagé dans cette tâche jusqu'à l'anniversaire de Washington. Le 25 février, le navire a été désigné comme navire amiral du commandant de l'armée de l'air de la flotte de l'Atlantique, le lendemain du jour où il a dégagé la baie de Limon pour le groupe des Galapagos.

Là, Albemarle a soigné VPB-74 et VPB-209 du 27 février au 6 mars, quand l'offre d'hydravion est devenue en route pour revenir à la zone de canal. Elle a fumé de là à Guantanamo Bay et Norfolk, Virginie, arrivant à ce dernier endroit le 17 mars pour une disponibilité qui a duré jusqu'à la mi-mai 1945.

Albemarle a autorisé Norfolk, Virginie le 18 mai pour New York, chargé de cargaison, escorté par les destroyers Bernadou (DD-153) et Dallas. Deux jours plus tard, l'hydravion annexe part pour les îles britanniques en CU-71, un convoi formé autour du vénérable USAT George Washington. La mission d'Albemarle était de ramener aux États-Unis ces escadrons de patrouille dont la tâche dans l'Atlantique avait été achevée avec la fin de la guerre en Europe, et dont la présence était requise sur le théâtre encore actif du Pacifique. Finalement, l'Albemarle a atteint sa destination, Avonmouth, le 30 mai, et a ramené ses passagers du FAW-7 à Norfolk, en Virginie, le 14 juin.

Albemarle a fait un deuxième voyage à Avonmouth, naviguant de Hampton Roads le jour de l'indépendance 1945 et atteignant sa destination le 13 juillet. Elle y embarque 772 marins et soldats, dont la majorité rapatrie des prisonniers de guerre. En cours le 17, l'hydravion est de retour à Norfolk, en Virginie, le 26.

Entré dans le Norfolk, Virginia Navy Yard le 28 juillet pour des réparations et des modifications afin de l'équiper pour le service dans le Pacifique, Albemarle était au milieu de cette disponibilité lorsque la guerre dans le Pacifique a pris fin à la mi-août 1945. La capitulation japonaise suspendue le travail et, peu de temps après, les commandes au Pacifique pour entretenir des hydravions ont été annulées.

Peu de temps après, cependant, Albemarle a subi des modifications d'un genre différent, pour l'adapter à un devoir différent. Avec des réparations effectuées aux dispositions de ventilation et d'amarrage, l'offre d'hydravions a quitté Norfolk, Virginie le 25 septembre avec 2 000 remplacements de Marine embarqués, à destination de la Zone de Canal. Elle s'est bientôt présentée pour le devoir en tant que transport sous le service de transport naval.

Albemarle a autorisé Coco Solo, Panama, Zone du Canal, pour Pearl Harbor, Hawaï, mais en transitant par le Canal de Panama a subi des dommages à son hélice bâbord. Réduit à fonctionner avec une seule hélice, l'hydravion offre des réparations à San Francisco. Affecté à la flotte "Magic Carpet" (les navires étant chargés de ramener les vétérans américains chez eux pour une rotation ou un renvoi) une fois ses réparations terminées, l'Albemarle a navigué vers l'ouest, arrivant à Pearl Harbor, à Hawaï, le 1er novembre avant de poursuivre sa route vers la Nouvelle-Calédonie, y arrivant le 13 novembre, arrivant finalement à NAS Alameda, Californie, le 28 novembre.

Après un deuxième voyage aller-retour à Samar, aux Philippines, et retour, Albemarle a subi une révision de trois mois au chantier naval naval de Terminal Island, en Californie, en préparation de sa participation à l'opération "Crossroads". L'offre d'hydravions est arrivée aux îles Marshall le 4 mai 1946, pour fournir des installations de laboratoire et de base au personnel technique de l'opération. À la date du premier test (Able), une détonation aérienne d'un engin atomique, Albemarle se trouvait à 155 milles au sud-est, amarré à Kwajalein, dans le lagon des îles Marshall. Parti de là le 3 juillet, le navire a atteint l'atoll de Bikini le lendemain et, à l'exception d'un exercice de répétition le 19 juillet, est resté amarré à Bikini jusqu'à ce qu'il quitte le lagon le 25. Elle a observé le deuxième test (Baker) ce jour-là, et après avoir passé une brève période à Bikini a quitté Kwajalein, atoll des îles Marshall pour Pearl Harbor, Hawaï, atteignant sa destination le 5 août 1946, son rôle dans "Crossroads" terminé. Elle a continué à la côte ouest, atteignant San Pedro le 12 août et est restée là jusqu'à ce qu'elle ait navigué pour Norfolk, Virginie le 29 octobre.

En arrivant à Norfolk, en Virginie via le canal de Panama le 15 novembre, l'Albemarle a subi une révision de six semaines au chantier naval de Norfolk, en Virginie. Il est resté dans la région de Norfolk, en Virginie, jusqu'à ce qu'il navigue le 3 mars 1947 avec l'embarquement du Commandant du Commandement de l'entraînement de l'Atlantique. S'arrêtant brièvement à Key West, Floride, du 6 au 8 mars, Albemarle a continué jusqu'à la Baie de Guantanamo, Cuba, atteignant sa destination le 10 mars pour les opérations d'une semaine là-bas. En dégageant " Gitmo " le 18 mars, l'offre d'hydravions est revenue à Norfolk, Virginie le 21.

Quittant la région de Hampton Roads le 9 avril, l'Albemarle s'embarqua pour Boston, arrivant au chantier naval le 11 avril. Elle est restée là jusqu'au 21 avril, date à laquelle elle a navigué pour Newport, faisant l'arrivée le même jour. Quittant Newport le 23 avec le ComTraComdLant embarqué, l'Albemarle retourna à Norfolk, Virginie le 24, restant dans les environs, menant une formation de recyclage et un entretien de routine, jusqu'au 30 juin, date à laquelle il s'embarqua pour Boston.

Passant le 4 juillet à Boston, l'Albemarle est resté dans ce port pendant plus d'un mois, passant à Newport le 5 août, puis de nouveau à Boston le 14, restant jusqu'au 2 septembre, date à laquelle il a navigué pour Norfolk, Virginie. Elle a ensuite effectué un autre voyage à Newport (22 au 31 octobre 1947) avant de revenir à Norfolk, Virginie le 1er novembre. Elle a subi alors une disponibilité restreinte au Norfolk, Virginia Naval Shipyard du 1 décembre 1947 au 15 janvier 1948, pour " des modifications temporaires spéciales " dans le cadre de sa prochaine opération.

Albemarle a navigué de Norfolk, en Virginie, le 16 janvier 1948 pour la zone du canal, et après avoir terminé le transit de la voie navigable isthmique, il s'est présenté au service avec le commandant en chef de la flotte du Pacifique, pour un service temporaire avec la force opérationnelle interarmées « Switchman ». De là, à vapeur à Terminal Island pour l'équipement final de sa prochaine tâche à accomplir, et y arrivant le 4 février 1948, Albemarle a navigué pour Pearl Harbor, Hawaï le 1er mars, en compagnie du destroyer de piquetage de radar Rogers (DDR-876), procédant de là aux îles Marshall, arrivée à Eniwetok le 16 mars, pour participer à l'opération « Sandstone ». Spécialement modifié pour cette tâche, l'Albemarle a servi de navire laboratoire pendant "Sandstone", une série d'essais atmosphériques nucléaires à trois détonations, "X-Ray" (15 avril 1948), "Yoke" (1er mai 1948) et "Zebra" (15 mai 1948). En quittant Eniwetok le 21 mai 1948, l'Albemarle est arrivée à Pearl Harbor, à Hawaï le 27, en route vers Oakland, en Californie, qu'elle a atteint le 4 juin. En naviguant pour Norfolk, Virginie le 11 juin, elle a transité le Canal de Panama les 20-21 juin et a atteint sa destination finale le 26. Elle est restée là subissant la révision au Norfolk, Virginia Naval Shipyard jusqu'au 23 août, quand elle a navigué pour la Baie Guantanamo, Cuba, atteignant « Gitmo » le 27 pour un séjour de trois jours. Au cours des deux semaines suivant son départ des eaux cubaines, Albemarle a visité Key West, Boston et Newport avant de revenir à Norfolk, Virginie le 14 septembre.

Après une révision à Norfolk, Virginia Naval Shipyard, Albemarle s'est démarqué de Hampton Roads le 8 février et, au cours des semaines qui ont suivi, a visité une succession de ports et de zones d'exploitation : Key West Port-au-Prince, Haïti Kingston, la Jamaïque et les Bermudes, s'intercalant ces visites portuaires avec formation à Guantanamo Bay, Cuba.

En revenant à Norfolk, Virginia Naval Base le 19 mars, elle est restée là dans l'été, naviguant finalement pour Boston le 13 juillet pour une visite portuaire. En visitant par la suite Newport et New York, Albemarle est revenu à Norfolk, Virginie le 27 juillet et a travaillé dans les zones d'opération locales en septembre. D'autres opérations à la fin de l'été et au début de l'automne 1949 ont amené le navire à Newport, New York, et dans les zones d'exploitation locales de Norfolk, en Virginie. Sortant de Lynnhaven Roads le 2 mars 1950, Albemarle a ensuite travaillé à Vieques, Porto Rico et Roosevelt Roads avant de se rendre en Martinique'15-17 mars 1950), Grenade (17-19 mars), Willemstad, Curaçao (20- 22 mars) et Ciudad Trujillo, République dominicaine (23-25 ​​mars). S'arrêtant brièvement à Guantanamo Bay, à Cuba, le navire est revenu à Norfolk, en Virginie, le 31 mars et y est resté jusqu'au 11 mai, date à laquelle il est parti pour le chantier naval de New York, où il est arrivé le jour suivant. Attaché au New York Group, Atlantic Reserve Fleet, le navire fut désarmé le 14 août 1950 et amarré à Brooklyn.

Transféré au chantier naval de Philadelphie en février 1956, Albemarle était destiné à être converti pour s'occuper des hydravions à réaction Martin P6M "Seamaster". Elle a été réaffectée de la flotte de réserve de l'Atlantique au commandant du 4e district naval, pour conversion, à compter du 6 février 1956. Équipé de rampes arrière et de bômes d'entretien pour gérer le "Seamaster", ainsi que d'une zone semi-abritée et d'une cale sèche de service , le navire a émergé de la conversion possédant la capacité de servir de seadrome hautement mobile capable de supporter des hydravions à réaction n'importe où. Albemarle a été remis en service à Philadelphie le 21 octobre 1957, sous le commandement du capitaine William A. Dean. Après s'être équipé, elle a navigué pour Norfolk, Virginie le 7 décembre et est arrivée là le 10. Le navire a ensuite navigué pour Guantanamo Bay, à Cuba, le 3 janvier 1958, y a fait escale le 7, y est resté pendant dix jours et a effectué un entraînement au shakedown, avant de redescendre à Montego Bay, en Jamaïque. De retour à Guantanamo Bay, à Cuba, concluant son shakedown le 21 janvier, Albemarle s'est rendu de là à San Juan et Trinidad, effectuant des opérations d'entretien avec quatre escadrons d'hydravions Martin P5M "Marlin" et participant à des exercices "Springboard". L'Albemarle est revenu à Norfolk, en Virginie, le 9 avril, n'y restant que cinq jours avant de retourner au chantier naval de Philadelphie, où il est resté en révision jusqu'à la mi-juillet. En revenant à Norfolk, Virginie le 20 juillet, le navire est devenu en route pour les opérations dans l'Atlantique Nord le 14 août et s'est étendu jusqu'aux Açores avant de revenir à Norfolk, Virginie le 16 septembre. Au cours des deux mois suivants, l'Albemarle a opéré entre Norfolk, Virginie et les Bermudes, il a terminé l'année à Norfolk, Virginie, y arrivant le 19 novembre et restant jusqu'au 2 mars 1959.

Albemarle a continué à opérer à partir de Norfolk, en Virginie, jusqu'en 1959 et en 1960, bien que l'annulation du programme « Seamaster » signifiait que le navire ne desservirait jamais l'avion pour lequel il avait été reconfiguré. Ses ports et lieux visités en 1959 comprenaient l'installation aéronavale de Patuxent River, Maryland Pillsbury Sound, dans les îles Vierges San Juan, et Savannah, Ga. Halifax et Nouvelle-Écosse, Canada New York City York, Virginie, Port- au-Prince Guantanamo Bay, Cuba et les Bermudes. Le navire a commencé l'année 1960, opérant à partir de San Juan, puis s'est déplacé successivement aux Bermudes, de retour à San Juan, de là à Pillsbury Sound et à l'île Grand Turk, aux Antilles, de là à Guantanamo Bay, Cuba et Pillsbury Sound à nouveau de là à San Juan et à Guantanamo Bay, Cuba, jusqu'en mars.

Déchargeant des munitions à la base navale d'armes de York-town, entre le 12 et le 15 juillet, l'Albemarle s'est amarré à Norfolk, en Virginie, commençant les préparatifs pour l'inactivation, du 15 au 18 juillet, avant de se rendre à Philadelphie pour décharger du matériel. En revenant de là à Norfolk, Virginie le 30 juillet, elle a continué des préparations d'inactivation par l'été.

Mis hors service, en réserve, le 21 octobre 1960, l'Albemarle a d'abord été amarré avec le groupe de Norfolk, en Virginie, de la flotte de réserve de l'Atlantique en attendant son transfert à l'administration maritime (MarAd) de la flotte de la rivière James. Placé sous la garde de MarAd, Albemarle a été rayé du registre des navires de la marine le 1er septembre 1962.

Le 7 août 1964, cependant, MarAd a transféré le navire destiné à être converti en une installation de maintenance aéronautique flottante pour hélicoptères à la Marine. Le 27 mars 1965, le navire reçoit le nouveau nom et la nouvelle classification Corpus Christi Bay (T-ARVH-1), et est transféré au Military Sealift Command (MSC) le 11 janvier 1966.

Converti au chantier naval de Charleston (S.C.), le navire a émergé du chantier ne ressemblant que faiblement à son ancien moi. Finie l'importante rampe d'hydravion, à l'arrière, remplacée par une superstructure bâtie surmontée d'une aire d'atterrissage pour hélicoptère mesurant 50 pieds sur 150 pieds. Auparavant, les hélicoptères endommagés devaient être ramenés aux États-Unis pour être remis en état avec l'avènement de ce "nouveau" type de navire, les réparations pouvaient être effectuées à proximité des zones avancées, les hélicoptères endommagés étaient acheminés vers le navire et transportés à bord par deux 20 grues d'une capacité de -tonnes.

Accepté par le MSC en janvier 1966, le premier commandant du Corpus Christi Bay était le capitaine Harry Anderson, qui avait sous lui un équipage de 129 hommes, une fraction de l'effectif initial du navire. Accompagnant le navire lors de son premier déploiement à l'appui des forces au Vietnam, le 1er bataillon du corps de transport de l'armée (Seaborne), 308 techniciens et spécialistes d'aéronefs sous le commandement du lieutenant-colonel Harry 0. Davis, États-Unis. Le navire a opéré à partir de la baie de Cam Ranh, au Sud-Vietnam, en 1966.

Finalement déterminé par le MSC comme étant « supérieur aux besoins actuels et futurs », Corpus Christi Bay a été mis hors service et amarré en statut de réserve à Corpus Christi, Texas. Corpus Christi Bay (T-ARVH-1) a été rayé du Naval Vessel Register le 31 décembre 1974. Le 17 juillet 1975, le navire a été vendu à Brownsville (Texas) Steel and Salvage, Inc., et a été mis au rebut par la suite.

USS Albemarle USS Albemarle (AV-5), 30 juillet 1943, dans ce qui est probablement un camouflage Mesure 21 (bleu marine/gris brume). (80-G-76629)

USS Albemarle USS Albemarle (AV-5), sa tige montrant les modifications importantes apportées pour lui permettre de manipuler les hydravions projetés Martin PGM "Seamaster", aux Açores, le 21 août 1958, sur cette photographie prise par le photographe en chef Leuko. (USN 1044231)


Voir la vidéo: Skorogovorka Huj povtorish DD 240